En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Patronat et syndicats ont entamé jeudi l'ultime round des négociations sur une réforme du marché du travail dans un climat de grande prudence.
 

Patronat et syndicats ont entamé jeudi l'ultime round des négociations sur une réforme du marché du travail dans un climat de grande prudence, aucun n'osant s'avancer sur la possibilité d'un accord auquel pousse le gouvernement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Bub La Loose
    Bub La Loose     

    Dans 5 ans à ce rythme c'est: tous le smic et fermez l'à !

  • LETEMPDES CERISES
    LETEMPDES CERISES     

    11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.

  • négocier
    négocier     

    négocier c'est trop tard et c'est un grand mensonge et le peuple a été trahi avec le mini traité europeen l'europe est une foutaise qui travaille pour la mondialisation et les délocalisations pour baisser les salaires et entretenir la pauvreté pour diriger plus facilement les peuples negocier vers le haut OUI le contraire c'est NON regardons ou sont passés les acquis sociaux fait par les anciens les progrés ne profitent que pour une petite minorité qui sement la misere cela s'appelle la modernisation de l'esclavage

  • carocaroline
    carocaroline     

    ces négoces du pipeau, du vent, les syndicats vont se coucher, j'ai jamais vu les syndicats (tous de gauche) mettre des bâtons dans les roues lorsque la gauche est pouvoir

  • lecoyote
    lecoyote     

    Si les salaires venaient à baissés je ne vous dit pas l'impacte que cela aura sur les retraites.
    Car qui dit baisse de salaire entrainera automatiquement une baisse des retraites, vu qu'il y aura moins d'entrée d'argent des cotisations patronale et salariale pour toutes les caisses de la Sécurité Sociale!
    A méditer?

  • lecoyote
    lecoyote     

    Nos salaires c'est ce qui rempli nos assiettes!
    Comme disait Marie-Antoinette.
    "Si ils n'ont plus de pains pour manger, alors donné leurs des brioches".
    Et c'est en parti pour cela que la révolution française du 14 juillet 1789 à eu lieu, car le peuple crevé de faim.

  • lecoyote
    lecoyote     

    Combien d'entre nous accepterait de voir son salaire baissé pour conserver son emplois et surtout à quel prix en sachant que nous aussi nous avons des charges et des obligations financières.
    Combien aujourd'hui pourrait il supporté de voir ces revenus baissé et de s'endetter pour son patron?
    Comment vont faire les parents qui ont des enfants en études universitaire pour continuer à leur payé leurs études?
    Comment va ce comporter votre banquier quand il s'apercevra que vos revenus ont fondu comme neige au soleil et que vous devait continué à payer vos crédits (Voiture, conso et maison)?
    Le patron vous fera t il l'avance en salaire pour pouvoir rembourser vos dettes bancaires après plusieurs mois de disettes financières?
    Je ne crois pas que certains accepteront de voir leurs famille et leurs foyer sombré comme le "Titanic" sans régir violemment!
    Il faudra s'attendre à une période de trouble et des vents de révoltes en France.

  • Pierre 62
    Pierre 62     

    L'entreprise qui a recourt à un CDD ne veut pas prendre le risque de proposer un CDI faute de visibilité sur son carnet de commande. Lui imposer une nouvelle taxe équivaudra à l'inciter à ne pas avoir recours à ce CDD en refusant une commande supplémentaire. De plus dans la continuité de cette démarche, l'entreprise en pofitera pour sélectionner sa clientèle. C'est même une façon d'éviter les risques d'impayés. Voilà comment Hollande deviendra le futur Monsieur un million de chômeurs en un temps record.

  • biplecoyotte77
    biplecoyotte77     

    en fait, ces syndicats patronaux et représentant des salariés n'ont vraiement rien compris. ils se querellent et n'ouvrent pas les yeux au bon endroit.
    posons nous la bonne question, pourquoi les salariés sont ils tellement attachés à un CDI, car on sait tous que sans ce césame, aucun salarié a d'avenir personnel au sens où s'il veut créer un foyer ( s'acheter une maison, un appart, élever des enfants, s'offrir des plaisirs) on est parfois obliger de recourir à des prets bancaires. et tout le monde le sait bien pas de CDI pas de pret immo et pret auto à voir. donc en realité ce qu'il faut reformer c'est surtout l'acces au pret bancaire afin que les banques ne reclament plus l'obtention d'un CDI comme clé à l'obtention d'un pret moyen long terme. on resoud cela, on resoud la flexibilité du travail, car moi perso, si demain on me dit plus la peine d'avoir un CDI pour obtenir un pret immo, pff qu'est ce qui m'empeche d'avoir un CDD de 1 an puis un autre de 6 mois puis un autre d'1 an, rien car je sais que j'aurai acces au prets bancaires. quand on parle de securité du travail, c'est surtout securité personnel le fait de pouvoir honorer ces traites chaque mois. bref voilà ma pensée sur ce sujet, je pense qu'en reflechissant plus sur cela, on trouvera une solution

Votre réponse
Postez un commentaire