En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le chef de l'Etat va rappeler la priorité de la lutte contre le chômage
 

Lors de ses voeux de fin d'année, le chef de l'Etat va réaffirmer la priorité de la lutte contre le chômage. Mais dès janvier, le gouvernement s'apprête à légiférer pour taxer plus lourdement les contrats courts malgré l'hostilité du patronat.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • christophe lopez
    christophe lopez     

    et encore une connerie de plus , en période de mondialisation , quand partout sur la planète , les gens ont 1,2 voir 3ou 4 emplois , que l'on embauche comme on quitte ou vire , quand l'on travaille a stock 0 , comment voulez vous embaucher sur de longues périodes sans commandes , faut il être demeuré pour agir a l'encontre des créateurs d'emplois , mis a part le fonctionnariat et encore cette formule pousse a la paresse , il n'y a plus d'autres solution que l'emploi de courte durée , ou de durée déterminé MEILLEURS VŒUX A TOUS sauf aux guignols qui nous gouvernent

  • kalinin
    kalinin     

    Que syndicats et patronat se mettent enfin d'accord sur un compromis. Il serait temps que, dans ce pays, on soit capable de surmonter nos petits désaccords pour surmonter la crise.
    Quant à la taxation des contrats précaires pour les décourager, c'est une excellente mesure.

  • jeconstate
    jeconstate     

    Voila une très bonne idée, le gouvernement s'apprête à légiférer pour taxer plus lourdement les contrats courts malgré l'hostilité du patronat.

Votre réponse
Postez un commentaire