En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Tribunal de grande instance de Paris a donné raison au Crédit Agricole dans l'affaire qui l'opposait à la Seine-Saint-Denis.
 

Le tribunal de grande instance de Paris a donné raison au Crédit Agricole face à la Seine-Saint-Denis, le 25 juin dernier, pour un litige portant sur un emprunt toxique. La justice a donc, pour la première fois, donné raison à une banque face aux collectivités.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Franchement dès que Bill Clinton autorisa les banques de jouer avec les comptes des clients, il etait èvident que personne dans la finance allait freiner le gain comme en 29. Les banquiers furent rèmunèrés aux profits et donc les conseillers mentirent a leur clients sur les risques....Le reste c'est toujours la grosse magouille et cette dècision est un scandale de plus.. pour les contribuables qui ont une dette de 200 milliards à rembouser sur leur taxes locales. Et il reste toujours les retraites de millions de fonctionnaires recrutés dans les années 80 qu'il faudra payer. Bref le pire reste à venir, ce qui n'incite pas à investir en France...

  • franck69
    franck69     

    Quand le Crédit agricole demande du secours à l'état parce que la Grèce ne rembourse pas sa dette, ou que la DEXIA appelle au secours les états belges et français ( et donc de contribuables) , n'ont ils pas eu la compétence de juger des produits toxiques ? Certes, beaucoup de collectivités locales ont été un peu légères.

Votre réponse
Postez un commentaire