En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les inspecteurs du travail pourraient directement infliger des amendes pour certaines infractions.
 

Le projet de loi sur la formation professionnelle, qui sera examiné à partir de mercredi 5 février à l'Assemblée, prévoit une réforme de l'inspection du travail. Les patrons s'inquiètent en particulier du pouvoir de sanction qui serait conféré aux inspecteurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Arnaud Tarry
    Arnaud Tarry     

    Attention dans vos commentaires. L'inspection du travail intervient dans les cas de non respect du code du travail et rarement quand il y a une infraction à une règle mais quand il y a un défaut évident des obligations légales du chef d'entreprise.
    Le temps de l'esclavage est fini et on met à disposition des salariés des outils fonctionnels et le moins dangereux possible en limitant l'exposition au risque. Car un salarié en sécurité est un salarié qui est moins malade et qui aura moins d'AT.
    Et je ne suis pas délégué syndical, je suis chef d'entreprise.

  • felicie
    felicie     

    Qui n'a pas eu affaire à ces fonctionnaires-là, surtout quand les employés leur ont dit qu'ils savaient vos opinions politiques, ne sait pas ce que c'est que de se faire empoisonner sa vie personnelle, de se faire déstabiliser son entreprise, de se faire piller la trésorerie, de se faire traîner devant des tribunaux même sans raison valable (mais jugée recevable par les juges qui marchent avec eux), etc, ne sait pas combien on perd le moral, on limite les prises de commandes donc les embauches, on bloque définitivement à 49 le nombre de postes pour ne pas encaper encore pire à partir de 50, ni avec quel soulagement on prend sa retraite, même en bradant sa boîte ou en la fermant tout court pour ne plus subir ces attaques, sommations, menaces, avanies à jet continu. J'en parle d'expérience pour avoir résisté désespérément avec ma famille pendant quarante années de métier à l'envie qui nous venait de jeter l'éponge, de ramasser notre tout petit avoir, et de quitter la France.

  • lagauche
    lagauche     

    si vous prenez votre retraite à 33 ans, c'est que vous devez en avoir amassé des biftons. L'esprit de ne plus créer , mais regardez les choses en face, depuis de trop nombreuses années, on a encouragé nos jeunes à se tourner vers de métiers "noble", comme la finance.Donc rien à voir avec la gauche ou la droite, c'est une question d'orientation avant tout des parents.Il y avait un premier ministre qui nous disait un jour/ Je veux que la France devienne le lieu de villégiature de l'Europe. ce premier ministre , se nommait :Rafarin. et ben oui, on a de belle plage, de beaux parcs d'attractions etc ...par contre on a plus d'usine, bientôt plus de commerce, d'artisan.

  • PC1450
    PC1450     

    Bravo pour ce projet, ne vous étonnez pas si nos jeunes fuient la France ,non pour le sale pognon de la finance mais pour leur liberté chérie ,pour leur oxygène qui se raréfie ici.
    Je prends ma retraite, pas de repreneur de ma société âgée de 33 ans .
    Mercie la gauche qui encourage ............... l'esprit de ne plus créer

  • lagauche
    lagauche     

    allez voir le fameux film , 12 Years A Slave , les patrons voyous voudraient que l'on retourne a cette période .

Votre réponse
Postez un commentaire