En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le PS veut limiter les avantages du crédit d'impôt recherche
 

Selon les informations de BFM BUSINESS, les députés PS veulent corriger le Crédit d'impôt recherche. Ils estiment que des grands groupes utilisent ce dispositif pour faire de l'optimisation fiscale.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    curieusement les libéraux qui fustigent Keynes s’accommodent très bien des interventions de l'état quand il s'agit d’empocher du pognon :)) . . Les entreprises qui investissent sont récompensée par le résultat de leurs recherches par un avantages sur les concurrents. C'est ça la main invisible .. (contrairement à la main de l'état qui est plutôt assimilable à un pic_pocket)

  • Rene Laversanne
    Rene Laversanne     

    @Benvoyons : pas d'accord, il est normal que les entreprises qui investissent dans la recherche pour développer de nouveaux produits soient favorisés par rapport à ceux qui ne font qu'exploiter une vache à lait. Le CIR est une excellente mesure et il ne faut pas qu'elle soit tuée par des tricheurs.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "plus" de C.I.R.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Plis de CIR et en échange : moins d'impôts ! IS à 15% pour tout le monde sans aucune niche..; voilà qui simplifierait la vie. Les avocats fiscalistes vont pleurer parce qu'ils ne gagneront moins en honoraires.. mais ils pourront toujours allez faire de l'aide juridictionnelle. :))

  • Rene Laversanne
    Rene Laversanne     

    Le crédit d'impôt recherche est un dispositif utile et même indispensable pour aider les entreprises qui prennent des risques en finançant des programmes de R&D leur permettant d'innover et de rester compétitives.
    En revanche, comme beaucoup de bonnes intentions, le dispositif a été détourné par une minorité d'entrepreneurs et surtout de cabinets conseil peu scrupuleux, voire pour ces derniers franchement malhonnêtes.
    Quand un cabinet conseil, issu du "cost killing" et de l'optimisation fiscale se rémunère au pourcentage, son intérêt est de charger la mule outrageusement. Et quand le chef d'entreprise qui s'est laissé embobiné par le discours de ce genre de cabinet conseil s'étonne du montant exorbitant de CIR proposé, on lui répond "ce n'est pas grave si vous êtes contrôlé on négociera" (sic).
    Les contrôles sont donc une excellente chose, et quand l'entreprise a bien préparé son dossier, en faisant appel à un cabinet sérieux, issu de la recherche et non pas de l'optimisation fiscale, le contrôle (ou la vérification sur pièce) se passe toujours bien.
    Malheureusement ce sont les clients des cabinets peu scrupuleux qui trinquent, pas ces cabinets, dont certains très célèbres, qui s'enrichissent sur le dos des entreprises !

  • Ebichu
    Ebichu     

    copen: non au contraire, moins de controles, qui ne font qu'embeter les entreprises et qui coutent à l'état des millions et des postes de fonctionnaires, par contre du coup on vire tous ces mécanismes à la con qui ne sont bons qu'à engraisser les gros, les cabinets de conseils en optimisation fiscale et autres! un impôt plus bas pour TOUS et TOUS le même, pas comme aujourd'hui où des millionnaires payent moins en % qu'un cadre moyen, qu'une société du CAC paye moins que l’épicerie du coin. Pourquoi le code fiscal en france fait il des milliers de pages? est ce nécessaire? NON certainement pas, de la simplicité, tout le monde y gagnera...

  • Ebichu
    Ebichu     

    si seulement.. si seulement.....

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Je pourrais même ajouter qu'il y a un conflit d'intérêt évident de la part de l'Etat/la fonction publique avec ce genre de mécanisme. Ils ont tous intérêt à en mettre le plus possible en route, car cela génère de l'activité pour eux et ils se rendent indispensables. Comme dans beaucoup de pays de l'OCDE avant nous, faudra sûrement rapidement virer 1/4 ou la 1/2 de la fonction publique, et mettre en place des mécanismes pour empêcher qu'elle gonfle à nouveau.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Ce n'est pas des crédit d'impôts où des niches fiscales qui sont nécessaires, simplement des impôts plus bas. Les entrepreneurs à la tête des PME et PMI savent très bien se débrouiller sans l'interférence de l'Etat paternaliste et parasite, qui prend aveuglément d'un côté et redonne (stupidement, de manière inefficace) de l'autre. De plus, tous ces fonctionnaires en charge de mettre en oeuvre des machins de ce type coûte/spolie de l'argent/des ressources. Ce qui réduit d'autant plus la capacité des entreprises à créer de la valeur utile.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    ils peuvent tout revoir ....

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire