En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La baisse des prix n'est pas forcément une bonne nouvelle.
 

L'Insee a publié, ce jeudi 14 novembre, des chiffres de l'inflation au plus bas depuis novembre 2009, soit 0,6% en octobre. Le scénario d'une baisse des prix est de plus en plus pressant, ce qui pourrait alors mettre à mal l'économie.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Gael Roze
    Gael Roze     

    qu'est ce que les crédits exterieur ??

  • Dumo
    Dumo     

    Et oui "Burgou23" , Est-ce que pour autant le fait que le prix des carburants soient figés soit pour autant pas bon pour les producteurs aussi bien que les consomateurs ? c' est pourtant bon.. alors l si les 'investisseurs" doivent faire des efforts, ça sera bon pour nous !! faut juste obliger les spéculateurs et les investisseurs a ramener a la baisse "leurs intérêts excéssifs personnels". Chose pas simple car il faut passer par des négociations gouvernementales mais aussi Européennes.;!

  • Burgou23
    Burgou23     

    faible inflation : pas bon; grosse inflation pas bon; inflation (juste le mot): pas bon....euh...alors : rien (pas bon), beaucoup (pas bon)....!!!!!!!!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    ***le danger de la DEflation c'est quand t'es plus pris à la gorge par la pression de faire un mauvais investissement et que t'es PLUS obligé de dépenser ton pognon dans l'urgence.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En gros le danger de l'inflation c'est quand t'es plus pris à la gorge par la pression de faire un mauvais investissement et que t'es obligé de dépenser ton pognon dans l'urgence. Je suis pas sûr que ce soit une mauvaise nouvelle, humainement parlant. Pour la croissance, oui. Mais doit-on sauver la croissance à tout prix ? Ne devrait on pas se soucier un peu du bien être des Français par un biais autre que la capacité de l'état à les taxer pour (mal) gérer leur pognon à leur place ? Faire des économies ? Réduire la part de l'état à son expression la plus naturelle qui n'est pas celle d'un léviathan tentaculaire engloutissant toujours plus les richesses d'un pays au seul profits pécuniaires et électoraux d'une caste dirigeante ?

Votre réponse
Postez un commentaire