En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande et Angela Merkel, ici le 18 décembre dernier à Paris, avant un sommet européen.
 

Les gouvernements allemand et français vont tenir, ce mercredi 19 février, un conseil des ministres commun. Parmi les sujets à l'ordre du jour, la fiscalité des entreprises occupera une place importante, l'exécutif français voulant parvenir à une harmonisation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • fifi0682
    fifi0682     

    le pauvre! Il est tellement nul qu'il est obligé d'aller prendre des leçons chez les autres! On le savait depuis le début! Un socialiste que a des idées et qui innove, ça n'existe pas! La seule chose qu'ils savent faire, c'est vivre avec l'argent des autres et prendre l'argent aux autres! On a vu que ça depuis 20 mois!

  • HERRIN
    HERRIN     

    A mon sens une convergence franco/allemande du taux facial de l'IS va être mise en oeuvre .
    JOJO BO : arrétez de dire des co.......et lisez :
    Les cotisations sociales correspondent donc à une part socialisée du salaire, c'est-à-dire collectée par des organismes appelés caisses afin d'être redistribuée. Les cotisants bénéficient en contrepartie d’une couverture partielle ou totale de frais divers, engendrés par l'un des grands « risques » que sont le chômage, la vieillesse, la famille, la maladie et les accidents du travail et maladies professionnelles. Cette contrepartie peut être immédiate (risque immédiat), ou différée : le salarié touche une pension à l'âge de la retraite.

    Ce système repose sur un principe de solidarité : une partie des salariés payent plus qu’ils ne reçoivent ou qu’ils ne recevront, par exemple s’ils ne connaissent aucun ennui de santé ou aucune période de chômage, si la durée de leur espérance de vie à la retraite est plus faible que la moyenne, si leurs cotisations servent à financer d’autres régimes de retraite. Souvent, les cotisations sociales sont vues comme une charge sociale par les entreprises en ce qu'elles impactent directement et substantiellement le coût du travail. Des organismes interviennent pour aider les entreprises à réduire le montant de ces cotisations.

  • jojo bo
    jojo bo     

    ce sont les cotisations sociales qui asphixient les entreprises .. notre fameux régime social qui ne sert plus a rien si ce n'est a financer les étrangers !

Votre réponse
Postez un commentaire