En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

François Fillon "extrêmement fier" du statut d’autoentrepreneur

François Fillon estime que le statut d'autoentrepreneur est "la clé de l'économie de demain".
 

Alors que s’ouvre mercredi le salon des entrepreneurs, François Fillon était l’invité de BFM Business. L’ancien Premier ministre s’est livré à un vibrant plaidoyer en faveur des autoentrepreneurs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • PAROLIER37
    PAROLIER37     

    Je voudrais adresser à François Fillon un plaidoyer pour la liberté d'entreprendre et pour la liberté des entreprises : et ce dans le but de créer des emplois: ///
    Ce qui a vraiment changé (depuis les années 60-70) c'est surtout et avant tout le manque très concret de liberté d'entreprendre : et ce pour les industriels, les commerçants et les professions libérales (d'une manière générale pour l'ensemble de tous les employeurs). Le blocage idéologique des fonctionnaires politiques de tous poils (gouvernements et surtout syndicalistes) (sans oublier aussi la complicité fumeuse de la plupart des médias à la mode ) : ont tout à fait miné la volonté et le courage des entrepreneurs. Tous le reste n'est que paroles superficielles et illusions trompeuses de ceux qui ne peuvent pas comprendre ce qu'est vraiment le monde des entreprises. Le désir réel et profond ainsi que le souhait actuel d'un Chef d'Entreprise (que j'ai été pendant plus de quarante années) ce serait vraiment de revenir comme dans les années 196O. En ces années là (années de liberté) , le salarié : en toute, pleine et consciente liberté, pouvait entrer et sortir d'une quelconque entreprise : tout à fait librement et ce selon le bon vouloir du salarié et selon les besoins professionnels de son employeur. Ces mouvements continuels et ces mouvements permanents avaient et trouvaient , en eux-mêmes, la force et la réelle capacité de vraiment créer des emplois. Dans l'attente d'une réponse d'un membre du gouvernement : responsable de l'emploi plutôt que de la gestion permanente et bureaucratique du chômage organisé...!!!
    (La sincérité dans l'erreur, ne constitue pas la vérité)

  • arthurus
    arthurus     

    L'auto-entriprise c'est du chômage déguisé, combien en vivent vraiment ? Y a t-il une banque qui va vous financez un prêt immobilier avec ça ? Je crois pas.

    PAROLIER37
    PAROLIER37      (réponse à arthurus)

    Un Auto-Entrepreneur (et ce pareillement à un quelconque commerçant)
    doit être inscrit à la Chambre de Commerce
    (dans le cas où il achète et vends des marchandises)
    ou être inscrit à la Chambre de Métiers ( et ce s'il est uniquement Prestataire de services).
    1)Une fois par an, il faut qu'il paye : la nouvelle Taxe Professionnelle
    2) Il faut également payer, chaque trimestre, environ 15 % du chiffre d'affaire réalisé,
    si vous avez vendu, par exemple, que pour 100 euros dans le trimestre :
    vous devez donc payer, très exactement : 15 euros
    et ce uniquement si vous êtes un Commerçant Auto-Entrepreneur :
    (c'est à dire si vous achetez des marchandises dans le but de les revendre).
    3) Si vous n'êtes par un Commerçant, mais que vous êtes un Prestataire de Services
    (exemple : un plombier, un peintre ou un jardinier)
    dans ce cas précis vous aller payer, toujours par trimestre, environ 23 % du chiffre d'affaire réalisé.
    PAR CONTRE : ( et c'est l'inconvénient principal de ce statut)
    si vous êtes Commerçant Auto-Entrepreneur :
    vous ne pouvez pas réalisé un chiffre d'affaire qui dépasse 82 200 euros
    pour les activités de vente de marchandises, objets, fournitures et denrées
    (à emporter ou à consommer sur place) ou fourniture de logement,
    dont un seuil de tolérance de 90 300 euros.
    32 900 euros pour les autres activités de prestations de services,
    dont un seuil de tolérance de 34 900 euros.
    Ces plafonds de chiffre d'affaires sont pour l'instant valables
    pour les années 2014, 2015 et 2016.
    On entend par chiffre d'affaires les montants effectivement encaissés
    pendant cette période par l’auto-entrepreneur.
    Par ailleurs, un Auto-Entrepreneur (qu'il soit Commerçant ou Prestataire de Services)
    a les mêmes avantages sociaux
    et aussi les mêmes inconvénients (n'a pas droit aux prestations de chômage)
    qu'un Commerçant ou qu'un Artisan.
    Mon épouse a le Statut d'Auto-Entrepreneur et ce depuis l'année 2009,
    et elle a une bonne couverture sociale en cas de maladies ou d'arrêt de maladies
    (il faut bien évidemment pur avoir un bonne couverture sociale :
    faire un minimum requis de chiffre d'affaire trimestriel)


  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    logique les ravages ls plus significatifs de l'auto-entreprise ne ce verrons que le moment venue de la retraite

    BJP
    BJP      (réponse à MANENTIAL )

    OUI sûrement...

Votre réponse
Postez un commentaire