En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pierre Gattaz, le président du Medef, prend François Hollande au mot
 

Alors que le crédit d'impôt compétitivité doit permettre 10 milliards de baisse de charges des entreprises en 2014, François Hollande promet de nouveaux allégements avec son pacte de responsabilité. Le patron du Medef réclame, lui, 100 milliards de baisse des prélèvements. Comment faire?

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • nicolash9377
    nicolash9377     

    Oui avant les patrons le travail n'existait pas c'est bien connu. Par leur sainte toute puissance, ils touchent de la main l'esclave euh le salarié, ce gueux, et celui-ci reçoit bonheur, travail et santé.
    Et sinon évidemment la seule alternative possible est l'URSS et la dictature Stalinienne.
    Ah et j'oublais, le syndicaliste est plein aux as, il se la coule douce et fait partie des puissants de ce monde. C'est bien connu tout le monde se bouscule pour être syndicaliste, c'est tellement la belle vie!

  • Abiram
    Abiram     

    Et le poids des charges financières (coût de la dette) qui pèsent sur les entreprises (350 Mds à comparer aux 150 Mds des charges sociales), on demande pas de remise ?

  • lagauche
    lagauche     

    ben oui FIFI, ils sont tous des voyou, et toi aussi mon pauvre mec à deux balles.

  • fifi0682
    fifi0682     

    sans patrons pas de boulot donc cessez de stigmatiser! c'est pas l'état qui va faire bosser tous les français sauf à copier l'ancien modèle soviétique! En plus, ils ne sont pas les seuls à s'en mettre dans la poche! regardez vos syndicats et votre gouvernement! Ils sont pauvres eux?

  • lagauche
    lagauche     

    allez qui dit plus.Mais ils se foutent de nous tous ces patrons voyous , depuis toujours ils se gavent sur notre dos, et ils en redemandent . Allez on la fait cette 6ème république, que ce qu'on risque, moi rien car j'ai rien, et vous?

  • tubalcain
    tubalcain     

    +1
    De plus ils les ont déjà les 100 milliards annuels payés par les contribuables-salariés en "allègements" divers de cotisations sociales.....pardon....de "charges" pour rester dans le vocable à la mode qui laisse croire que des cotisations qui servent à payer du service public pour tous sont des poids dont il faut se défaire.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Les socialistes humanistes se plaignent comme toujours. Dans un système où l'on paye pour les autres l'homo économicus rationnel s'arrange pour faire parti de ceux qui ne payent pas et qui veulent évidemment défendre becs et ongles le système ravageur. Aujourd'hui il y a plus de gens qui profitent que de gens qui contribuent....

  • gentleman59266
    gentleman59266     

    le médef, comme ceux de l'ump, veule que chacun paie pour sa poire comme aux USA, chacun paie son assurance chômage, son assurance maladie, pas de salaire de base, etc... donc, baisse de charge de 100 milliards sans les compenser par ailleurs, sa veut moins de sécurité sociale, moins d'assurance chômage et alors, vous serez obliger de prendre une assurance privée pour vous couvrir(comme ils le demandent à cors et à crie les assurance privée de libéraliser la sécurité sociale et qu'elle devienne privée) et ceux qui n'auront pas les moyens, bah si il n'y a plus d'aide ni de sécurité sociale pour les soigner et les rembourser, ils resteront devant les hôpitaux car la carte bleue sera plus importante que la santé du patient car la rentabilité sera prioritaire.

    mais si le médef dit qu'il est prêt à jouer le jeu ne veut pas dire qu'il acceptera les terme du contrat,et on la vue avec la restauration, il demandait la baisse de tva de 19,6% à 5,5% contre la promesse de création d'emplois en 3ans, augmentations des salaires et la répercussion de tout ou partie de la baisse de tva et n'ont même pas tenu le tier de leur parole, donc voilà, on voit les promesses du médef, malgrés toute les aides publiques, subventions, etc... les entreprises n'embauchent pas, les salaires des hauts patrons augmentent en même temps qu'ils ferment des entreprises et mettent à la porte des salariés.

    Donc, comment croire lé médef quand il dit qu'il embauchera contre les 100 milliards de baisses de charges?

  • For Ever
    For Ever     

    Soyons clair, toutes ces années Fast de croissance n'étaient pas normal, on le paye aujourd'hui ! Et on a pas finit ! Une croissance de folie comme dans les 30 glorieuses ça n'arrivera plus, et la dette énorme de nos gouvernements nous ne pourront payer, tout du moins en totalité ! Il faudrait une croissance de 5% pour renverser le chômage à très bas % et ce de manière stable pendant des années pour pouvoir le faire, et ne rêvons point. C'est ça de baser une économie sur la production, produire produire produire produire produire produire produire produire produire ...l'humanité est folle, toujours plus de pognon...pour quoi faire ? Il est évident que sans rien nous sommes venu au monde, sans rien nous partirons, pourquoi tant d'avarice ?

  • mortderire
    mortderire     

    Où prendre les 100 milliards d'euros ? ? ? dans les poches des contribuables, comme dab ! ! !

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire