En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La direction du Trésor de Bercy planche encore sur la future réforme bancaire.
 

Jean-Marc Ayrault a annoncé, mardi 5 novembre, que cette mesure sera présentée le 19 décembre prochain en Conseil des ministres. Mais pour l'heure, les contours de cette réforme restent très flous.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • 855665155
    855665155     

    Ce qui manque à presque tous nos hommes et femmes politique ,c 'est le COURAGE de faire ce pourquoi ils ont été élu ,une vraie et totale politique de gauche,ils perdront aux prochaines élections battus par leurs propres militants,pour ne pas avoir fait ce dont pourquoi ils ont été élus,il y a de la place qui va se faire pour le F N et le FRONT de GAUCHE qui vont être les gagnants du jeux politique à venir!!

  • 855665155
    855665155     

    Ce gouvernement marche en reculant , les choses sont flous, pas nette , la peur de déplaire aux copains de promotion ( ENA, HEC ,POLY, etc...) les loups ne se mangent pas entre eux,le changement c 'est juste un slogan pour gagner des votes en pèroide électorale , après on oublie tout ou presque!!

  • erwan75
    erwan75     

    Ce sont Jean-Charles Naouri, directeur de cabinet de Bérégovoy et Claude Rubinowicz, son conseiller chargé des affaires économiques, monétaires et financières, tous deux sortent de Normale Supérieure et de l’E.N.A qui furent charger de mettre au point la loi sur la déréglementation du marché financier que Pierre Bérégovoy fit voter en 1986 contre la volonté du Trésor qui rechignait à perdre une grande partie de son contrôle sur la finance. La base de ces réformes fut le rapport sur la modernisation de la place financière de Paris rédigé par Bernard Tricot qui, à l’époque, présidait la Commission des Opérations de Bourse (C.O.B.). Le projet avait eu l’aval de François Mitterrand et l’appui d’Hervé Hannoun son conseiller technique. Voilà pour le volet purement français.

  • erwan75
    erwan75     

    Les socialistes ont la mémoire un peu courte, il est sans doute de bon ton aujourd’hui de fustiger les banquiers et les bonus des courtiers. Entre tous, les socialistes montent aux créneaux afin de défendre le peuple contre les nouveaux vampires de la finance qui sucent les économies des bonnes gens et mettent les travailleurs au chômage. Mais ce qu'ils oublient un peu (ou en tout cas aimeraient bien oublier) c'est que ce sont eux, sous la responsabilité de Pierre Bérégovoy Ministre des Finances du gouvernement de Laurent Fabius de juillet 1984 à mars 1986, qui ont libéralisé les marchés financiers et permis la fusion de la banque de détail, qui prête aux ménages et aux entreprises, et la banque de financement d’investissement, qui gère des activités liées aux marchés financiers.

  • br71
    br71     

    Comment voulez vous avoir confiance en un gouvernement si nul, si flou ........ ????

  • Max 85
    Max 85     

    Si c'est comme leur "pack" de compétitivité,.......autant ne rien faire ils gagneraient du temps-je n'ai jamais vu un gouvernement et un président aussi nul depuis la quatrième république

Votre réponse
Postez un commentaire