En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Hervé Morin, dirigeant de l'UDI et ancien ministre de la Défense, était l'invité de BFM Business ce mardi 22 avril.
 

L'ancien ministre de la Défense a détaillé , ce mardi 22 avril, son "contre-pacte" de responsabilité et ses 80 milliards d'euros d’économies. Il propose notamment un retour aux 39 heures, le manque à gagner étant compensé par une baisse des cotisation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • saios
    saios     

    il n'est certes plus ministre mais encore député.

  • saios
    saios     

    Pour critiquer la fonction publique, il faut aussi y avoir travaillé et voir les conditions de travail. Là ou mon message concerne le sujet au-delà de toutes mes digressions, s'est sur l'augmentation du temps de travail de 35 à 39 dans le public. Je vais donc me répéter, il y a depuis longtemps que pour ma part ce temps de travail dépasse largement les 35 heures. Je travaille au coté de nombreux enseignants, je vois les nombreux efforts qu'ils fournissent chaque jour pour effectuer leur travail dans des conditions certes pas dantesque, mais pas des plus propices pour apprendre quelques choses à des élèves.
    Vous parlez de dégraissage, je ne vais parler que de se que je connais, le monde de l'enseignement. Je ne dis pas que dans certaines administrations publiques, il ne faut pas rationaliser des services pour plus de cohérence, d'efficacité, et il est certain que que pour certaines choses on pourrait faire mieux avec moins, ça je ne le nie pas. Cependant quand vous devez faire face à de l'humain, il est très difficile de juger où placer la barre de la rentabilité. Quand une classe est surchargée, comment faire du cas par cas pour les élèves en difficulté quand vous avez un programme scolaire surchargé à respecter. Quand vous êtes dans un établissement de plus de 1400 élèves, comment faire de la sécurité, de la prévention, de la lutte contre l'absentéisme quand vous avez une dizaine d'assistant d'éducation, comment faire dites le moi. Si vous avez des solutions miracles, je suis preneur.
    Pour terminer, et voir dans les autres administrations, que se soit la justice, l’hôpital, les fonctions publiques, le mal ne remonte pas à seulement ces dix dernières années, certes le nombre de fonctionnaire est élevé, mais c'est aussi le résultat d'un manque de réflexion à long terme. Plutôt que de moderniser en profondeur, on ne fait que réchapper les fuites, et la charge de travail augmente double. La France n'a que l'administration qu'elle mérite, si comme dans certains pays on avait fait les efforts au fur et à mesure, il ne serait pas si dur de réformer. Mais non en France on préfère attendre d'arriver dans le mur avant de prendre des décisions. du coup on se retrouve avec une administration pléthorique dans certains services, alors que dans d'autres ils manquent cruellement d'agents compétents, car avoir un employé c'est bien mais encore faut-il qu'il sache faire le travail que vous lui demandé. On ne devient pas banquier du jour au lendemain et vis versa.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les bons profs c'est un peu comme les bons conducteurs. A chaque fois qu'on demande à quelqu'un comment il conduit, c'est un véritable modèle du genre, et pourtant quand on est sur la route on se rend compte qu'on est entouré par des ânes. Les profs c'est pareil, on se demande bien où étaient tous ces profs qui faisaient 50h par semaine. On a pas eu de bol de traverser toute notre scolarité en n'ayant que des profs qui redistribuaient les mêmes polycopiés d'une année sur l'autre :) Blague à part si vous avez un problème avec votre administration, en quoi ça nous concerne ? Si un employé du privé a un problème avec son employeur, c'est pas l'état qui va augmenter son salaire en le prenant sur celui des fonctionnaires, si ? Moi je suis pour "dégraisser le mammouth", mais il semblerait que les profs y soient hostiles.

  • daddy
    daddy     

    Ils fument quoi à l'udi ?

  • zigoto
    zigoto     

    A l'usine Morin et payé au SMIC, tous des nuls ces politicards et même pas honte, dehors..

  • saios
    saios     

    La défiscalisation ça n'existe que dans le privé. Je suis fonctionnaire depuis dix ans, et mon salaire à augmenté de 10 euros. La défiscalisation cela n'existe pas dans la fonction publique. Pour ce faire payer ses heures supplémentaires, il faut tellement de conditions particulières, que quand tu en a trop on te donne des vacances. En plus je ne compte pas toutes mes heures minutes par minutes, car sinon je ferais exploser mon compte épargne temps, et ce n'est plus une semaine que l'on devrait me rendre mais bien une année. Il m'arrive souvent de faire du travail chez moi que je n'ai pas le temps de faire sur mon poste de travail, tout cela pour travailler dans des conditions de misère avec un matériel obsolète dans des locaux pas tout confort car l'état manque de moyens. Oui l'enseignement est le premier budget de la nation, et pourtant on manque d'encre, de stylo, de feuilles de papier, d'ordinateur (celui sur lequel je travail rame à la folie que des fois on voudrais le jeter contre le mur, mais on s'en passe car pour en avoir un nouveau il faut attendre quasiment une année, etc... Dans mon service, nous sommes 13, nous avons régulièrement du travail à faire sur ordinateur, et nous venons d'en recevoir un deuxième seulement en début d'année scolaire, alors que j'ai commencé à travailler il y a dix ans. La charge de paperasse s'est accrue depuis plusieurs années. Quand vous voulez une gomme il faut plusieurs formulaires. On ne sait jamais, d'ici là que l'on en fasse collection chez-soi. Et oui c'est cela l'enseignement publique. Le matériel au bout du compte on finit comme dans l'armée par se le payer, tellement on en a marre de faire des demandes pour tout et rien et que cela n'aboutissent pas. Je voudrais également rappeler que tous ceux qui disent que la vie d'enseignant c'est chouette avec plein de vacances scolaires, sachez que la charge de travail extérieur est inimaginable, dans des conditions très difficiles parfois, et au contact d'élèves qui souhaite plus vous taper dessus que d'écouter se que vous avez à leur apprendre, en tout les cas c'est le secteur dans lequel j'évolue.

  • sclp
    sclp     

    et pour lui 35 heures de parlotte ou 39 heures de blabla égal même résultat ! aucune efficacité, nada !

  • korben
    korben     

    ah ben mon p'tit pere c'est pas avec ton programme que t'auras ma voix

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On est certes passé de 39 à 35h payées 39. Mais les salaires ont beaucoup stagné. De toutes façons le problème vient encore et toujours du poids de l'état. Faire croire qu'il est entre employeurs et employés c'est une façon pour eux de faire diversion. Dernier point pour ceux qui auraient passé les 2 dernières années dans une caverne, Morin n'est plus ministre. Vous savez, depuis que vous avez voté pour Hollande ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Tsss ... il y a encore 2 ans les gens bossaient 39h et avaient droit à 4 heures défiscalisées et tout le monde était content ...

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire