En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande face à la baisse du déficit
 

Si l’exécutif n’en a toujours pas fini avec les conséquences de l’affaire Cahuzac, il va devoir justifier une nouvelle fois cette semaine sa politique économique. Mercredi 17 avril, les prévisions budgétaires seront adoptées en Conseil des ministres avant d’être transmises à Bruxelles en fin de mois.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

27 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    l'équation est simple !..... (1) consommation = confiance ; or..(2) confiance = "raté !" ==> (3) consommation = "raté !"..

  • landais
    landais     

    @Max 85, un MAI 68 tu feras surement comme @resistance44 vous resterez chez vous, les coups et douleur vous n'aimez pas !!

  • Max 85
    Max 85     

    Un mai 68 pour virer ces incapables et ce président qui ne brille que par son incompétence

  • resistance44
    resistance44     

    Fini de faire mumuse avec le mariage homos.Bob le menteur, la crise t'attend

  • lenawavagabon
    lenawavagabon     

    oui mais quand on va voir tous les patrimoines droite et gauche vous serez écoeuré Bonnet blanc blanc bonnet .

  • benj90
    benj90     

    Je suis d'accord que ce sera douloureux mais néanmoins, quelles alternatives nous reste t-il? Les générations futurs paieront encore la dette quoi qu'il arrive (elle n'est plus tenable, regardez le Portugal, malgrès les sacrifices effectués, la situation ne s'est pas amélioré, un carnage économique et social et maintenant, ils étalent la dette). Une modération salariale? Ce serait couper la France en deux, Certes cela aiderait à retrouver de la compétitivité mais cela conduira à une baisse de la consommation de tout façon, à la fin des 35 heures, des acquis sociaux. De plus des tensions entre riches et pauvres (la classe moyenne disparait) peuvent mener à une lutte des classes comme on en a vu sous feu madame Thatcher. Je ne me leurre pas, ce ne sont pas des lendemains qui chantent mais en se retroussant les manches, cela offre de meilleurs perspective que ce qu'ils font en ce moment ( nos chers politiques). Un réajustement, oui mais dans le bon sens.
    Ps: depuis 2001, l'Argentine après avoir fait le plus gros défaut de paiement de l'histoire n'emprunte plus sur les marchés, croissance 8%, taux d'endettement 36%. Qu'en pensez vous?

  • cat de trot
    cat de trot     

    Après avoir critiqué Sarkozy pendant 5 ans comme un forcené, il s'aperçoit que le boulot n'est pas si facile et que le ya ka faut con ne suffit pas ! Moi, en tous les cas, je ne suis pas étonné car ses promesses étaient intenables...il est coincé entre l'extrême gauche et les verts...ingérable ! La France coule et nous avec ...beau résultat !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    C'est surtout d'avoir cru qu'il en était capable !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    L'équateur possède une économie basée sur les exportations agricoles et 1/3 de la population travaille aux champs ("création" de richesse). Sans parler de l'instabilité politique ;) Entre l'indépendance alimentaire, la faible consommation de carburant, assurée par ses voisins, des services rares, concentrés dans les villes et une consommation de produits technologiques quasi inexistante, ils peuvent se permettre d'envoyer les prêteurs se faire voir. Oui, c'est une possibilité parmi tant d'autres. On redevient tous paysans, on dit adieu aux téléphones portables et à internet sur 100% du territoire, aux soins de qualité, etc ... et on peut dire m**** aux prêteurs. Y à qu'à comme on dit ! Mais qui va accepter un tel programme ? Nos masses habituées aux 35h, aux services publics, à la tv réalité, à la 3G, etc ? Nous sommes dépendants du coût de nos conditions de vie. Notre libération économique passera de toutes façons par un réajustement. Reste à savoir comment.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Lapsus. Ou comment admettre qu'après que leurs potes les médias aient détourné l'attention le plus longtemps possible, là il va falloir essayer de faire semblant d'agir, jusqu'à la prochaine diversion.

Lire la suite des opinions (27)

Votre réponse
Postez un commentaire