En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le coût d'une hospitalisation varie en fonction des établissements dans le secteur public (illustration).
 

Se soigner en France ne coûte pas le même prix selon les hôpitaux. Dans le secteur public, le coût d'une journée d'hospitalisation peut aller de 500 à 2.230 euros pour une même prestation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • Monique33
    Monique33     

    Je ne vous parlais pas des infirmières qui ont des roulements bien précis mais des médecins qui, le weekend se pointent en milieu de matinée pour vous demander si tout va bien. Il arrive même que vous ne les voyez pas du tout. C'est bien pour cela que j'indique de ne pas se laisser faire pour une intervention le vendredi si elle n'est pas à un jour près car vous avez le risque d'y passer le weekend. Vous êtes mieux chez vous et beaucoup plus tranquille!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Il a payé le prix fort, de l'argent qui n'aura pas à être sorti de la poche du contribuable ou de l'usager. Vous devriez être content au contraire.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On devrait embaucher des inspecteurs pour rester toute la journée sur le dos des docteurs, ça coûterait moins cher. Ou pas. Des suggestions ? Avez vous seulement fait remonter l'information ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    C'est surtout qu'il y a 40 ans on produisait 6% de plus que l'année précédente => budgets exponentiels et pognon à gogo. C'est un problème contextuel, la "finance" n'a rien à voir là dedans.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On a du mal à recruter du personnel de santé. Ce qui est contradictoire avec la théorie que ce sont des nantis payés une fortune à se la couler douce. Au contraire j'en connais quelques uns des infirmiers/infirmières qui rament à joindre les deux bouts, qui se font des heures dont personne ne voudrait, pour voir de la souffrance au quotidien. Et en prime une petite agression de temps en temps, le risque de contracter des maladies qui vont du bénin au mortel, etc. Ces gens là font partie des rares qui restent à tiennent la société à bout de bras, par vocation, par humanisme. Pas tous, c'est certain, mais s'il y en a, c'est dans ces secteurs qu'on les trouve. Alors un peu de respect tout de même. Après c'est sûr qu'à force de bien bosser, de faire valoir ses qualités, au bout des années, on finit par avoir les postes avec les meilleurs horaires. Et par conséquent le risque est plus grand de tomber sur des gens peu motivés et peu compétents le week end. Mais c'est loin d'être une règle absolue.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Regardez qui est à l'origine de cette étude. Y a pas de mystère.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    N'importe quoi. Je connais des tas de gens sans complémentaire santé qui n'ont jamais payé autant pour un séjour à l'hopital. Ca m'a tout l'air d'une belle publicité pour les complémentaires santé.

  • Monique33
    Monique33     

    Il ne faut pas rentrer à l'hôpital pour quelque chose de banal, un vendredi. Vous y perdez votre temps et eux sont grassement payés, le weekend, service minimum.

  • lagauche
    lagauche     

    depuis des années on a détourné la première mission de l’hôpital , soigner les gens, mais voila la finance est passé par là et maintenant il faut que l'hôpital fasse comme les multinationales, des bénéfices afin d'engraisser des actionnaires fantômes .

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    ++++++++++

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire