En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le gouvernement n'a pas arrêté une ligne ferme sur les réformes fiscales
 

Alors que le collectif 2013 et le budget 2014 doivent être définitivement adoptés jeudi 19 décembre, les couacs se poursuivent : volte face sur l’assujettissement de l’AS Monaco à la taxe à 75%, mise en place controversée d’une aquataxe, divergence entre Bercy et le PS sur la taxation des plus-values du PEA-PME…

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ils sont pas arrivés là par hasard les vampires ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "Officiellement, le ministre du Budget craint une censure du Conseil constitutionnel." Alors je sais pas s'ils sont au courant mais Sarkozy a passé une réforme permettant de soumettre la question de constitutionnalité au conseil constitutionnel. Ils devaient dormir près du radiateur à cette époque, pour se réveiller toutes les dix minutes pour crier "néo libéralisme, fouquet's, ami des riches et austérité".

  • franciseure
    franciseure     

    Les vampires nous saignerons jusqu’à la dernière goutte pour assouvir leurs trains de vie. Avec ces vampires on ne parle pas de détournements de fonds publics mais de primes en liquide non déclarées. " Après coup ce n'est peut-être pas correct" Après coup hihihihihihihihihi mais en attendant ils les ont bien mis à plat dans leur porte feuille. "Après coup pourquoi pas moi" aurait-il dû déclarer.

  • sarah040000
    sarah040000     

    je suis bien d'accord avec vous

  • Dumo
    Dumo     

    mettre le paquet pour l' emploi .. c' est accepter de mettre le paquet pour toutes les Entreprises et la création de nouvelles Entreprises.. Aucun politique n' a ce courage.. car c' est innover dans la défiscalisation des Entreprises et prendre le risque de d' insatisfaire un grand nombres de Français opportunistes et pas courageux.. Se détacher progressivement du Pouvoir grandissant de la Chine sur nos décisions politiques intérieurs.. Remettre la France sur pied en osant la bousculer.. chaque Français devrait apprendre a se responsabiliser.. Eduquer notre société a ne faire pas plus d' enfants qu' il ne faut.( afin de ne pas alourdire les dépendances croissantes aux aides sociales).. Des solutions de baisse fiscale il y en a de nombreuse.. lorsque nos politiques auront le COURAGE DE FAIRE DE VRAIES REFORMES...leurs réforme seront acceptées par les citoyens.. en attendant ce gourvernement et jusqu' a sa fin ne saura faire que du bidouillage avec la caisse a outils de Mr Hollande..

  • Dumo
    Dumo     

    Tant que la France continuera a vivre au dessus de ses moyens, au gaspillage et redistribuer sans garde fou.. pour chaque successeurs au Gouvernement ça sera de pire en pire ..! réformer le mode "fiscalité" veut dire stopper la gestion du pays que par la fiscalité.. et avoir le courage d' innover une nouvelle façon de gouverner. Aucun politique d' Aujourd' hui "connu" n' est capable de le faire et d' entraîner d' autres a le faire.

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    http://www.youtube.com/watch?v=3_DvThM81fo

  • les chiens de garde
    les chiens de garde     

    Suivant l’AGEFI, la France est en cessation de paiement

    L’AGEFI, ce n’est pas n’importe qui non plus, il s’agit de l’Agence Economique et Financière à Genève, et selon eux, la France serait en cessation de paiement, ce qui expliquerait beaucoup de choses… ;)

    L’affaire du demi-milliard de francs de rétrocessions fiscales que la France aurait dû payer à certains cantons suisses ces derniers mois oscille entre deux interprétations. Première hypothèse: la France exerce des mesures de rétorsion suite à un climat actuellement peu favorable en Suisse s’agissant des contentieux de voisinage. Le débat sur la nouvelle imposition franco-suisse des successions ayant lieu aujourd’hui au Conseil national, avec de sérieuses probabilités de rejet, il pourrait aussi s’agir de pressions. Ces intentions supposées semblent à vrai dire tellement médiocres qu’elles équivalent à rabaisser la nation française à des niveaux dramatiques d’insignifiance.

    Seconde hypothèse, plus crédible (et non exclusive de la première): la France est en cessation de paiement. Elle n’a plus les moyens, avec en plus une capacité très réduite d’endettement. Ce qui revient à dire que les revenus fiscaux encaissés qu’elle doit à la Suisse sont en train de passer dans l’intervention armée en Centrafrique (un détournement de fonds). Les dépassements de budget de cette année dus aux opérations militaires extérieures de la France, 1,25 milliards d’euros environ, ont d’ailleurs commencé bien avant les mouvements de troupes initiés vendredi dernier.

    Source: Agefi.com

  • lillois
    lillois     

    les retraités sont bien baisés, ceux sont des gens qui votent à droite dit-on,il est vrai qu'ils ne sont pas pour l'islamisation du pays

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    Rappelez vous de l'invention de la CSG (Mitterand/ Rocard) , les socialistes ne savent faire que ça, des taxes , des impôts, des amendes..etc

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire