En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le FMI a publié ses perspectives pour l'économie mondiale avec notamment des prévisions de croissance réactualisées.
 

Le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions de croissance mondiale, mardi 7 octobre. La France et la zone euro n'échappent pas à la tendance.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Petit rappel :
    Mercredi 14 novembre 2012,
    Jean-Luc Mélenchon dénonce le «renoncement» de François Hollande


    Au lendemain de la conférence de presse de François Hollande, le coprésident du Parti de gauche (PG) Jean-Luc Mélenchon a dénoncé ce mercredi sur France 2 «un grand exercice pédagogique du renoncement».

    «Il a essayé de nous convaincre avec le sourire qu'il fallait capituler sans conditions devant les exigences des politiques austéritaires», a-t-il analysé, dénonçant «du Merkel version française», une allusion à la chancelière allemande Angela Merkel.

    «Une monstrueuse contraction de l'économie est en train de s'organiser»

    «Il a annoncé que c'était fini l'objectif d'affronter la finance», «terminé l'objectif d'en finir avec le chômage par la relance de l'activité», «terminée l'idée de modifier le cours de la politique européenne en affrontant les politiques d'austérité», a égrené l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle.

    «Enfin c'est incroyable, il aura fallu attendre hier pour entendre un président de la République élu par la gauche déclarer que l'Etat dévorait la richesse du pays», s'est insurgé Jean-Luc Mélenchon. Avec la réduction annoncée des dépenses de l'Etat de 60 milliards d'euros, c'est «une monstrueuse contraction de l'économie qui est en train de s'organiser», a averti le député européen, estimant qu' «en France, l'Etat et les collectivités locales sont les premiers investisseurs».

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    c'est étrange,personne ne parle des mauvais chiffres Economique de l’Allemagne ?
    vous savez notre model liberal

Votre réponse
Postez un commentaire