En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les particuliers employeurs ne veulent pas avancer d'argent à l'État

Ceux qui emploient une baby-sitter par exemple, touchent un crédit d'impôt de 50%, mais avec une année de décalage.
 

Dès lors que le prélèvement de l'impôt à la source entrera en vigueur, ceux qui emploient une aide-ménagère ou une garde d'enfant devront attendre une année avant de bénéficier du crédit d'impôt de 50% auquel ils ont droit. La fédération des particuliers employeurs demande au gouvernement de revenir sur cette disposition.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire