En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'investissement des entreprises devrait augmenter à un rythme faible.
 

Dans sa dernière note de conjoncture publiée ce jeudi 19 décembre, l'institut dessine une économie française qui peine à accélérer. La croissance atteindrait 0,2% au premier comme au deuxième trimestre de 2014.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • joel the clone
    joel the clone     

    Poussive ? Tu pousses Yves ? ça y est ça sort ?.....

  • bonzai
    bonzai     

    " le pouvoir d'achat se redresse " N'IMPORTE QUOI!!!!!! nous sommes dans la période des fêtes de NOEL et du JOUR DE L'AN , ET ENCORE JE SUIS SUR QU'A LA FIN DE L'ANNEE LEUR CHIFFRE SUR LA CONSOMMATION NE SERA PAS BON (sur le mois de décembre par rapport au mois de décembre de l'année dernière, et sur l'année complète) ET ALORS L'ANNEE PROCHAINE avec les TVA qui augmentes , j'attend de lire " LE POUVOIR D'ACHAT SE REDRESSE".

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    reprise poussive : ça veut dire pas de reprise

  • fifi0682
    fifi0682     

    l'Insee! il est encore crédible cet organisme?

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Les voilà qui se mettent à craindre la reprise maintenant, même poussive... Pauvres de nous...

  • joel the clone
    joel the clone     

    poussive ? si tu pousse Yves c'est Paul qui prendra sa place .....

  • liberal374
    liberal374     

    combien d entreprises vont mettre la cle sous la porte en fin d année, beaucoup, car si en 2012, c est un net ralentissement du CA, en 2013 c est pire, alors en 2014 c est la catastrophe(les previsions) alors optimiste non, car les particuliers ponctionnés un peu plus seront encore plus des clients frileux (cela se comprend)
    pour que la machine marche, il nous faudrait un euro un peu moins cher, mais ce n est pas ce que bruxelles souhaite et surtout l allemagne

  • Italiano in Germania
    Italiano in Germania     

    Le problème ce ne sont pas les déficits, ils ne sont en fait que la conséquence des excédents, le problème ce sont donc bien les excédents des balances commerciales. Il faudrait donc afin d'éviter les déséquilibres internes à la zone Euro, pénaliser les excédents de quelque manière. Ceci en premier lieu afin d'éviter le dumping social auquel recourent certains pays mais surtout pour éviter que des pays défavorisés par des facteurs naturels, ne finissent par se désindustrialiser avec pour conséquence le chômage et la fuite des cerveaux vers d'autres continents. (2012: les jeunes fuient l'Italie, l'émigration augmente de 30%)

  • reponse
    reponse     

    Chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l'État pour payer retraites, salaires et aussi... intérêts de la dette, qui s'ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu'au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour.
    http://www.youtube.com/watch?v=bTq6XyP1n_g#t=1031

  • franciseure
    franciseure     

    avec les entreprises qui déposent le bilan tous les jours, il aurait été surprenant que l' INSEE prévoit le contraire.

Votre réponse
Postez un commentaire