En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
"Tous les chiffres seront donnés, c'est normal, nous devons cette transparence", a assuré Michel Sapin, confirmant que le Parlement français serait saisi sur ce dossier à la rentrée.
 

Le ministre des Finances maintient que la somme versée à la Russie sera inférieure à un milliard d'euros, démentant le le coût total de deux milliards d'euros avancé par le Canard Enchaîné

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • boulette34
    boulette34     

    et bien c'est simple , qu'il nous dise le véritable coût , ça évitera toute les élucubrations de quiconque , mais ce gouvernement nous a tellement enfariné depuis 2012 qu'on a du mal à les croire désormais, entre:" la croissance est là , le frémissement" et même maintenant avec la croissance à 0 au second trimestre ils arrivent encore à trouver du positif , ce n'est plus de la méthode COUÉ c'est de la rage

  • dzerjinski17
    dzerjinski17     

    Monsieur Sapin n'a pas tort.

    Si l'on ne compte que les sommes versés et déjà remboursées à la la Russie on est à 896 millions d'euros.

    Le problème c'est que la Russie demande aussi le remboursement des frais engagés par elle : l’aménagement du port de Vladivostok pour l’accueil des navires ; l’adaptation de trente-deux hélicoptères KA-52k ; et la formation de quatre cents marins russes pendant un an et demi, entre autres.
    On serait en ce sens dans les 1.2 milliards demandés par la Russie.

    Voilà sans doute qui posera déjà problème au moment de la présentation du texte aux parlementaires en septembre qui se feront sans doute tirer l'oreille pour ratifier.

    Resteront ensuite le remboursement à la DCNS, puis toutes les sommes nécessaires à l'entretien des BPC (5M par mois), à leur réarmement selon des normes OTAN,puis aux réaménagements spécifiques que pourraient demander de nouveau acheteurs comme la Pologne ou le Canada par exemple...que ne voudront certes pas verser les sociétés françaises concernées qui argumenteront à partir de l'idée de la marge escomptée avec les russes et que négocieront les acheteurs potentiels.

    La Pologne serait par exemple en position de force pour demander des "ristournes" puisque dans un contexte où elle rénove toute son armée avec un budget de 38 millions d'euros, elle pourrait mettre dans la balance un contrat de 5.8 milliards d'euros que Thales pourrait remporter contre l'américain Raytheon pour son système anti-aérien SAMP/T avec l'argument politique en plus, d'un déploiement d'un BPC en Baltique auquel les américains seraient très favorables (défense des pays baltes, menace sur Kaliningrad) ...

    Et si le Canada déployait le second dans l'Arctique, les BPC destinés à la Russie serviront finalement contre elle...

    Aux frais de la France...

    N'était-ce pas le but du jeu depuis le début ?

    dzerjinski17
    dzerjinski17      (réponse à dzerjinski17)

    Pardon, erreur sur le la première phrase.

    "Si l'on ne compte que les sommes versées par la Russie on est à 896 millions d'euros."

  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    sur qu'il y aura des surcouts : absolument sur
    par exemple, changer toutes les instructions placardées dans le navire et écrites en russe
    démonter proprement touts les matériels russes et les renvoyer en Russie...
    bref ça va couter tres cher

  • panorama8
    panorama8     

    comment croire ces menteurs du gouvernement bien sûr que cela va coûter 3 ou 4 fois plus vivement qu'il dégage ces socialistes

  • dnomyar
    dnomyar     

    ils ne savent pas faire d'affaires les socialiste, suffit de vendre à un pays amis des russes .....

  • Elmin44260
    Elmin44260     

    A 1 million d'€ mensuel la maintenance, va falloir les vendre plus vite qu'un Rafale pour prétendre que cela va pas couter plus d'1 milliard...

    lesemian
    lesemian      (réponse à Elmin44260)

    Elmin44260, sais-tu seulement combien il y a de millions dans un milliard?
    A lire ton commentaire j'en doute...

    dzerjinski17
    dzerjinski17      (réponse à Elmin44260)

    D'après un spécialiste de l'Institut de relations internationales et Stratégiques (Iris) on sera plutôt à 5 millions d'euros si l'immobilisation dure un peu.

  • altaïr
    altaïr     

    C'est un pro ... il sort ça ... sans rigoler ... ;-)

  • R1
    R1     

    Les chiffres seront communiqués à l'assemblée nationale , alors nous verrons !

    dzerjinski17
    dzerjinski17      (réponse à R1)

    Les chiffres communiqués seront ceux de la somme à rembourser à la Russie.

    Or déjà pour cette somme il y a contestation.
    Certains considèrent qu'il faut simplement rendre à la Russie l'acompte qu'elle a déjà versé : 896 millions.
    La Russie elle considère qu'il faut lui rembourser aussi tous les investissements faits par elle (formation des marins, aménagement du port de Vladivostok, navalisation des héllicos Ka-52k, etc...) Et là on arrive de 1.2 à 1.7 milliards.

    En plus de la contestation dans le cadre d'un accord entre la Russie et la France, il y a contestation sur le prise en charge des coûts de dérussification des navires (DNCS ne veut pas payer des frais qui annuleraient le bénéfice calculé pour la vente à la Russie par exemple) et aussi bien sur les coûts de remise à flot et d'entretien.

    La somme qui sera communiquée pour ratification par les parlementaires ( simple remboursement à la Russie) sera donc loin de la somme totale des frais induits par l'annulation.

    C'est pour cela que M. Sapin peut en toute mauvaise foi jouer sur les mots en distinguant ce que la France reversera à la Russie et ce que l'ensemble de cette opération ( à ceux qui fustigent le gouvernement Hollande, qui est certes responsable du refus de vente, de ne pas oublier que l'affaire avait été lancée par Sarkozy quelques mois seulement après l'entrée de la France dans l'OTAN sur grande protestations des américains dès ce moment-là) coûtera finalement en argent mais aussi en prestige et en crédibilité à la France et rapportera finalement aux américains en matière géopolitique si les Mistral en question sont vendus (à perte) aux polonais et canadiens pour un déploiement contre la Russie en Baltique et en Arctique !

  • m33610
    m33610     

    il n'y a pas que le canard pour dire que le cout sera superieur a 2 milliards. Tous les medias diffusent cette information avec chiffres a l'appui.
    Mr SAPIN reconnaissait la verité SVP.

    dzerjinski17
    dzerjinski17      (réponse à m33610)

    Ce n'est pas parce que tous les media reprennent une info que c'est forcément là vérité, même si le bon sens donne à penser que la somme à débourser en fin de compte sera de toute façon supérieure à celle qu'une seconde vente rapportera car on ne voit pas comment la France pourrait augmenter le prix de vente des BPC (et qui accepterait de les acheter) de manière à amortir les frais divers occasionnés par cette lamentable affaire.

Votre réponse
Postez un commentaire