En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
David Cameron doit défendre l'industrie britannique face à son opinion publique
 

Alors que le ministre français de l’Economie s’oppose à la reprise des activités énergie d’Alstom par General Electric, le Premier ministre britannique veut protéger les intérêts d’AstraZeneca convoité par le numéro un de la pharmacie Pfizer, lui aussi américain.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HERRIN
    HERRIN     

    Malheureusement nous ne faisons pas preuve de créativité , nous imitons les autres simplement , voyez vous ce qui manque dans ces forums et d'une manière générale dans l'information c'est la mise en relation avec les politiques des autres pays et on s'apercevra que nous ne sommes pas plus bêtes ni plus repliés sur nous mêmes que les autres pays et je pense notamment aux USA que j'aime beaucoup par ailleurs.

  • Solaris
    Solaris     

    Etrangement si une entreprise française achète uen entreprise étrangère ça ne pose aucun problème aux Français mais si c'est le contraire on crie au scandale. C'est bien là où l'Europé a fait n'importe quoi car elle a exigé que les grands groupes europées soient brisés pour permettre aux groupes étrangers de les acheter. On aurait dû mettre en place une stratégie économique de regroupement de sociétés pour avoir de grands groupes européens pour contrer les Etats-Unis, le Japon et la Chine. Là nous partons tous désunis et nous nous faisons bouffer par les autres. Oui à l'Europe, oui à l'euro, mais il faut changer 90% du fonctionnement de l'Europe et de ses stratégies. Il faut une stratégie pour l'emploi, pour la puissance économique et de recherche, mais pas simplement pour nourrir le capitalisme. C'est pour ça que le Front national (dont les représentants ne vont pas au parlement ou votent les lois libérales) fait une fois le bon diagnostic mais proposent des solutions idiotes.

Votre réponse
Postez un commentaire