En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La dégradation de la note française fait consensus, mais les modèles de calcul des agences posent question aux observateurs du public comme du privé
 

L’agence américaine d’évaluation du risque a dégradé la note de la France le 19 novembre. Mais faut-il vraiment se fier à l’appréciation des agences de notation sur le risque souverain? Débat.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • pat352
    pat352     

    @Dansau: Eh bien mon vieux... L'économie c'est pourtant simple comme votre bas de laine: Prenez les impôts des français et ce que dépense l'état. ça fait 38 ans que l'état dépense en moyenne 25% de plus que ce qu'il collecte et il nous a en plus endetté à mort pour un système social très moyen puisque les meilleurs pays ont le même ou mieux sans faire de dette ni avoir un enfer fiscal (France = classé 165eme pays au monde). Vous pouvez lui mettre 25/20 à votre état la France est quand même dans un état catastrophique à cause de lui.

  • Dansau
    Dansau     

    Je pense que ces agences de notation sont en fait les complices de lobbies financier qui se battent pour dominer ou gouverner le monde. Il font monter ou baisser à leur gré les monnaies ou les actions; autour d'une table avec cigare et bon whisky ces gens décident de notre sort et nos gouvernements sont incapables de contrôler cette "affaire" et sont complices involontaires de cette "mafia".

  • valgego
    valgego     

    Les notes sont des repères ,pas du pain béni , elles ont l'utilité qu'ont les notes des élèves à l'école ,elles servent à l'élève à se situer par rapport aux autres ,aux parents à juger de l'opportunité d'investir dans les études , aux responsables éducatifs à déterminer l'efficience des programmes et à ajuster les rattrapages ,tous les systèmes de compétitivité sportifs, professionnels et politiques ont des échelles de valeur ,l'échelle ne mène pas au ciel ,mais elle contribue à l'élévation y compris lorsque les vieux barreaux sont à remplacer ou rendus glissants par un entretien inadapté.

  • jeff1965
    jeff1965     

    on est au bout de ce système capitaliste et financier basé sur le libre échange :regardez donc tous les pays sont en mode imposé : l'austérité qui tue encore plus l'europe ...histoire sans fin de gens pensant avoir raison de tout ,sortant des mêmes modèles économiques des mêmes écoles et finalement tous sont incompétent mme lagarde en tête ..agences de notation patrons libéraux financiers banquiers rices actionnaires ou investisseurs doivent se remettre en question avant que les peuples et leurs extrêmes se soulèvent et là pas sûr que le monde s'en relèvera....

  • merville31
    merville31     

    Quand plus personne n'aura le triple A, que feront les prêteurs ? Ils ne prêteront plus à personne ? Ces notes n'ont aucune utilité, ces agences font partie des multiples aberrations de la finance globale qu'il faudra bien un jour réformer ( même les libéraux le disent à présent...)...et pour répondre au post précédent, le débat ne date pas d'hier, on se posait les mêmes questions l'an dernier quand Standards and poor's avait dégradé la France ( quel psychodrame à l'époque ! )

  • alex30000
    alex30000     

    Du temps de la droite, elles étaient valables, mais à présent, comme ça commence à toucher les socialistes, on se demande si elles sont fiables.
    On va peut-être les voir disparaître. ;)

  • Ben  voyons
    Ben voyons     

    non. autre question ?

Votre réponse
Postez un commentaire