En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Si les taux de financement de la France devaient augmenter, un impact sur les entreprises publiques, les collectivités locales et les crédits pour les ménages serait à craindre
 

L’agence de notation américaine a annoncé, lundi 19 novembre, qu’elle rétrogradait la note de la France. Une décision qui risque de provoquer des réactions en chaîne.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • neuneu
    neuneu     

    voilas ,enfin,on se rend compte que le systeme metterant ,c la ruine,prendre a l UN pour redonner a des inproductif ,c tout ,et ca coute cher a ce qui on un frai travail

  • caton le jeune
    caton le jeune     

    Le scénario est écrit depuis longtemps : le but des marchés financiers est de faire en sorte que les Français abandonnent le C.D.I., jugé trop protecteur, et démantèle son droit du travail. La preuve en image <a href="http://www.youtube.com/watch?v=ZpDOMSwrRWM">. Reste à savoir une chose : soit le peuple français se couche face à la menace, soit il résiste. Heureusement, le Front de Gauche sait comment gouverner autrement.

  • Spartan117
    Spartan117     

    Je suis blasé par ces sociétés de notation de Merde ! Ils font la pluie et le beau temps, à croire que se sont des devins, mais ils devront rendre des comptes un jour...

  • dnomyar
    dnomyar     

    Standard & Poor’s, Moody’s franchement c'est quoi ce bidule

  • avissef
    avissef     

    Normal... Et avec Hollande au pouvoir ça va s'aggraver... Dans 5 ans ça sera le débâcle...

  • pat352
    pat352     

    Une petite faute dans le titre "Qui sont les victimes de la gestion désastreuse de l'état français incapable depuis 38 ans de boucler un seul budget positif par électoralisme et démagogie"... voilà qui est rectifié.

Votre réponse
Postez un commentaire