En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nicolas sarkozy plaide pour la filière nucléaire française
 

PARIS - Nicolas Sarkozy a prononcé lundi une vibrante défense du développement du nucléaire civil dans le monde, qui a souvent résonné comme un...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • chaSA
    chaSA     

    L’électricité est une formidable invention, comment pourrait on vivre sans! On en est dépendant, mais en est - on dépendant au point de préférer sauver l’économie, plutôt que nos vies?
    La question du nucléaire est tellement importante au niveau de l'ECONOMIE, au niveau de l'emploi, au niveau du confort de vie qu'on en vient a oublier les conséquences de la poursuite d'un tel moyen de production d’électricité.
    Je préfère personnellement payer une hausse de 30 ou 50 % d’électricité plutôt que de prendre le risque de contaminer mon pays. (vue la disposition des centrales en France: 90% du territoire)
    Pourrait - on organiser un référendum sur cette question?
    Tous les français sont concernés.
    J'aimerais savoir si les travailleurs des centrales préfèrent garder leur job au dépend de la pollution, et les risques de développer des maladies liées a leur métier.
    J'aimerais savoir si les SMICAR sont prêt a payer une hausse d’électricité si on arrête ce moyen de production!
    Que pensent les Francais? Quelles sont leur priorites?

  • SolFaMiReDo
    SolFaMiReDo     

    La "modification notable"

    Le nucléaire était hors Grenelle...Toutefois, le gouvernement a introduit à l'article 94 quater l'abandon des enquêtes publiques en considérant "qu'un accroissement significatif" de rejets radioactifs n'est pas une "modification notable" d'une installation nucléaire.

    Commentaire: Que serait donc une modification notable ? Cette information est à rapprocher de l'article 36bis A assujettissant la restriction ou le retrait d'un produit dangereux (pesticide par exemple) à une évaluation des effets socio-économiques. Les effets sur la santé ? sans doute on verra plus tard, quand les dégâts seront là, ce qui coûtera encore plus cher à la société, et permettra à ce moment-là d'évaluer vraiment les effets socio-économiques...
    Si cet article était appliqué au Japon, on pourrait donc dire que les réacteurs accidentés et les rejets radioactifs ne sont pas une "modification notable" ?

    Et que par conséquent il ne serait pas nécessaire d'organiser des enquêtes publiques.

    Enquêtes publiques dont les résultats pourraient bien être une orientation vers une sortie du nucléaire ?
    Car la population, malgré son courage et son calme ne peut qu'être traumatisée par la catastrophe (pas un "incident" comme entendu ce matin sur France-Inter" dans la bouche du responsable du CEA interviewé). L'habitude de minimiser est devenue une seconde nature, mais le journaliste lui a fait rectifier ce lapsus "LDB " révélateur.

    Un référendum ? quel résultat aurait-il au Japon et dans la France massivement nucléarisée ?

    http://www.quanthomme.info/qhsuite/2011News/Nouv160311.htm

  • bluesun
    bluesun     

    Les déchets, vont être par voie de conséquence en pleine expansion.
    Qui va traiter? où et comment?
    La construction de ces centrales est prévue pour tenir combien d'années? et après?
    Il devient urgent de changer le petit bonhomme.

Votre réponse
Postez un commentaire