En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Non, les PME ne sont pas suffisamment soutenues en France
 

C’est clair, pour plus de 80% d’entre vous, les PME ne sont pas assez soutenues dans notre pays. Mais pourquoi ? Et qu’attendez-vous finalement comme soutien ?

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • lilypop
    lilypop     

    J'ai lu qu'il y avait 8000 sortes d'aides aux entreprises. Un pays de fous ! car pour en obtenir une seule c'est un cauchemar administratif.

  • VIA IZQUIERDA NORD59
    VIA IZQUIERDA NORD59     

    200 milliards d'euros c'est le montant redistribué chaque année aux entreprises. Soit autant que l'Ensemble des richesses créés par le secteur industriel français.

    Depuis 1985 la part des dividendes versés aux actionnaires est passé de 5% a 25% des richesses créés par LE TRAVAIL DES SALARIÉS.

    41 milliards d'euros de dividendes ont été distribué en France par les entreprises du CAC 40 .RENDEZ VOUS COMPTE, AUTANT QUE LA RICHESSE CRÉÉ DANS L'INDUSTRIE, que faut il faire? Le volé aux particuliers

  • QUINCAP
    QUINCAP     

    les syndicats font adopter des lois .....pour les grandes entreprises.... qui ne vont pas forcément bien pour les petites entreprises...

  • gussaoc
    gussaoc     

    Elles ne demandent pas d'être soutenues!!!! elles demandent à ne pas être entravées par une legislation ubuesque et des charges exponentielles!!!!!!! En fin de compte qu on leurs foute la paix et qu on laisse travailler ceux qui en on envie!!!!!!!!

  • PPONTONNIER
    PPONTONNIER     

    Non seulement les chefs d'entreprise souffrent du mépris de nos dirigeants qui n'y connaissent rien puisqu'ils n'y ont jamais travaillé mais ils doivent faire face à des obligations administratives qui entravent leur développement.
    Sans prétendre que les fonctionnaires ne cherchent qu'à coincer d'une manière ou d'une autre les entrepreneurs, la manière dont tous les textes sont élaborés et leur complexité contribue à rendre les sociétés vulnérables face à la réglementation. Le service public a perdu depuis longtemps la notion que c'est lui qui doit être à la service du public et non l'inverse! Résultat, des taxations dénuées de toute logique. Un exemple parmi tant d'autres : Calculer des taxes sur un chiffre d'affaires est une aberration économique puisque l'on ne tient pas compte des marges dégagées.
    On est dans un système où droit social peut avoir une position contraire au droit fiscal et réciproquement. Moralité : l'entreprise risque de payer à tous les coups!
    Obligeons nos chers fonctionnaires à appliquer les textes qu'ils ont pondus pour qu'ils se rendent compte de l'énergie perdue à faire toutes ces déclarations qui vont obliger d'autant plus de fonctionnaires à les contrôler. On est dans du Kafka!

Votre réponse
Postez un commentaire