En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Christian Noyer était l'invité de BFM Business ce mercredi 12 février.
 

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, était l'invité de BFM Business ce mercredi 12 février. Il est revenu notamment sur l'euro fort et le rapport de la Cour des comptes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    si on ne peut rien faire sur l'Euro fort, y a qu'à revenir au Franc !!!

  • Sigmundy Freud
    Sigmundy Freud     

    langue de bois, la vérité c'est que les us en 71 on decide d'arreter la convertibilité or du dollar, dematerialisation monétaire qui leur permet de faire la pluie et le beau temps dans tous les pays du monde, rappelez vous en 2008 quand l euro etait 1.6 dollar en aout en septembre c'etait 1.19, ON EST LES LARBINS DES US, on BOUFFE PAR CE QU ILS LE VEULENT BIEN, mais ils ne nous laisseront jamais la possibilité d'émerger en conccurrence, donc pour les us un euro fort s'est le résultat de leur stratégie, mais comme toute nos élites sont vendu des us , ON EST PAS PRET DE RETROUVER DE LA LIBERTE , ue LARBIN DE L4AMERIQUE, et le fait que le uk ne soit jamais rentrée dans l'euro EST LA PREUVE DE SON STATUS de 51 éme etat des etats unis , LA PIRE MALADIE POUR UN FRANCAIS C L ANGLOPHILIE !

  • korben
    korben     

    oui sauf pour les britishs sont pas débiles eux ils ont gardé leur monnaie
    cet euro fort est en train d'asphyxier les peuples , ils vont droit dans le mur mais s'en foutent ils continuent à prédirent un avenir en rose ...BALIVERNES

  • FLIBUSTE
    FLIBUSTE     

    Comment avoir pu imaginer d'avoir sur la durée une monnaie commune avec un pays comme l'Allemagne, alors que nos économies sont divergentes. Le problème remonte à la parité qui nous a "permis" d'éviter des dévaluations avant l'euro /sous Mitterrand), mais c'est refermé sur notre économie comme un piège. Tous les dirigeants successifs ont botté en touche et la désindustrialisation, les 35 heures et la facture sociale ont vérolé toute notre économie. La faillite c'est maintenant ....

Votre réponse
Postez un commentaire