En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Retrouvez les coulisses de l'économie avec Jean-Marc Daniel à 7h50.
 

Depuis les grèves de 1995, les régimes spéciaux de retraite sont devenus un fantasme. Ils sont surtout le symbole de l’incapacité du gouvernement à mener des réformes de fond plus qu’un véritable enjeu financier, estime notre chroniqueur Jean-Marc Daniel.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

31 opinions
  • 10thunder01
    10thunder01     

    et pardon pour le "pavé" le site semble ignorer les paragraphes...

  • 10thunder01
    10thunder01     

    à part député, ministre ou autre ancien président de la République, il me vient rien tout de suite, désolé. par contre il devait avoir un sacré poste Tonton, environ 5000 euros mensuels en carrière...certainement pas de ceux qui s'usent aux bords des voies toute l'année, par tous les temps, toute leur carrière, week end compris, pour un p'tit SMIC par mois...

    c'est toi qui fait des différences entre les travailleurs car si dans le privé on est souvent payé double le dimanche pourquoi ça serait un gros mot dans le public ? faut pas s'étonner que les salariés se fassent mettre en pièce de partout quand on voit les clivages que les gens de ton espèce entretiennent.

    ce qui est bidon c'est de vouloir aligner en ne gardant que le pire de chaque régime, et si les cheminots doivent cotiser aussi longtemps à l'avenir que dans le privé, il est normal à mon sens qu'ils bénéficient aussi des "avantages" du privé (heures de nuit, de dimanche, participation aux bénéfices -pour 400 millions l'année dernière ils ont reçu environ 300 euros chacun.)

    et dis toi bien qu'un cheminot bosse sans interruption de contrat tout au long de sa carrière, ce qui fait qu'il ne coûte rien à la collectivité en prestations et aides diverses n'étant, lui, jamais au chômage et que si leur régime est déficitaire, c'est qu'ils sont passés de plus de 400000 cotisants dans les années 1950 à environ 160000 dans les années 2000, ce qui faisait que pendant des décennies leur régime reversait au régime général pas mal de blé sans que les cheminots s'en insurgent.

    quant à la boutade sur l'examen de français, tu aurais du comprendre que j'en faisais référence juste pour rappeler que pas mal des partisans du "les étrangers dehors" ne réussiraient même pas leur examen de français et qu'en aucun cas mes propos ne trahissent un quelconque racisme, bien loin de là !

    je voulais juste montrer qu'un alignement intégral ne serait pas forcément économique, mais que si équité il doit y avoir, elle doit être totale et sans tabou.

  • clhyeres
    clhyeres     

    Désolé pour l’orthographe mais j’ai arrêté l’école bien trop à mon gout, et oui je suis français et de souche et je dis cela sans racisme ce qui ne doit pas être ton cas pour me le rappeler.

    Comparer un magasinier du privé qui gagne le smic avec un fonctionnaire qui gagne peut-être le smic aussi, alors arrête ta comparaison bidon qui n’a aucun sens.

    J’ai un oncle retraité de la SNCF ; 55ans et 3400 euros net mensuel, t’a mieux à me proposer ?

  • 10thunder01
    10thunder01     

    et pour éviter tout malentendu, ces allocations par heure de nuit ou de dimanche et fêtes viennent compléter le salaire de base bien sûr...mais on est encore loin du compte : un magasinier de grande surface travaille 8h un dimanche de décembre, il est payé 16h (soit 8 fois 7.39 donc 59.12 euros nets) ET récupère un jour de repos. tandis que le cheminot, bossant 8h ce même dimanche reçoit une "indemnité de travail dimanche et fêtes" égale à 8 fois 4.68 euros bruts soit environ 30 euros nets sans jour de repos supplémentaire. vas-y bidonne toi, là ce ne sont pas des chiffres bidonnés !

  • 10thunder01
    10thunder01     

    ce sont des faits très facilement vérifiables...et c'est peut être ça qui te choque ! ça doit te changer de ce qui se rabâche sans cesse à tes malheureuses oreilles, alors tu trouves ça drôle et tu te fais mal au ventre...

    que penses tu sérieusement de l'inégalité entre le privé qui se fait payer double ses heures de dimanche et le cheminot qui ne touche pour la même heure que 4.68 euros (pour être précis...) ?

    et sinon bravo pour l'orthographe, 2 fautes en 2 lignes...j'espère que tu es déjà français, sinon tu passerais pas l'examen de langue...

  • clhyeres
    clhyeres     

    Merci 10thunder01, tu ma trop fait rire, j'en ai encore mal au ventre, s'il te plait continu ...

  • 10thunder01
    10thunder01     

    t'as raison, employons des CDD pour conduire des trains et tenir les postes d'aiguillages les jours de grève !!!

  • 10thunder01
    10thunder01     

    et le courage de Sarkozy en 2010 ??? pourquoi il n'a pas tout aligné au cours de sa "réforme phare" des régimes spéciaux ? parce que ça aurait coûté plus cher, tout simplement...et certainement pas par complaisance pour ces corps de métier.

  • 10thunder01
    10thunder01     

    la majorité des gens semblent souhaiter l'alignement des régimes des retraites, et bien allons-y !!

    commençons, par équité, en payant doubles les cheminots lorsqu'ils bossent les dimanches et jours fériés au lieu de leurs ridicules 4.70 euros -bruts- de l'heure...ça fait combien d'argent par an ?

    ensuite on aligne le paiement des heures de nuit sur ce qui se fait dans le privé car actuellement pour chaque heure travaillée entre 21h et 6h les cheminots ne touchent que 2.70 euros -toujours bruts.

    la SNCF, même en grève... , tourne 24h sur 24, 365 jours par an, avec des postes tenus sans discontinuer. ils sont près d'un tiers à bosser en 3*8, donc à bosser les nuits et les dimanches, sans oublier les conducteurs.

    alors si on payait tous les cheminots comme dans le privé, ( à moins qu'on ne préfère payer les gens du privé comme les cheminots ?...et là aussi ça serait équitable )combien ça couterait ? des milliards sans doute...

    surtout que derrière, les mêmes qui prônent l'équité ne pourront refuser de voir les primes de ces salariés ( dont les nuits, les dimanches... ) être prises en compte dans le calcul de leurs pensions...

    et alors, on y va ? on aligne ?

  • 211rdc
    211rdc     

    mets des virgules et des points, j'ai faillis mourir étouffé en lisant !!!!

Lire la suite des opinions (31)

Votre réponse
Postez un commentaire