En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jérôme Cahuzac, le rigide ministre délégué au Budget, sera omniprésent. Mais il aborde cette discussion fragilisé : il a mal géré l'affaire des "pigeons" et doit manger son chapeau sur la taxation des oeuvres d'art dont ne veut pas le gouvernement.
 

L'examen du projet de budget 2013 commence mardi 16 octobre à l'Assemblée nationale. Le marathon budgétaire va durer un bon mois. Qui en seront les principaux protagonistes? Réponse en images.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Figaro
    Figaro     

    Ce Monsieur Cahuzac m'a l'air de savoir de quoi il parle et, de surcroît, il a le sens de l'humour — sens qui manque à la plupart des politiques —. Quand il dit qu'aucun gouvernement n'a fait quoi que ce soit depuis dix ans pour réduire les dépenses de l'Etat, c'est me semble-t-il une évidence. Et quand les membres de l'ancienne équipe condamnent l'équipe actuelle pour n'avoir pas fait en quatre mois ce qu'aucun des prédécesseurs n'a fait en dix ans, avec un grand sourire, il est très convaincant.

  • Bamboula
    Bamboula     

    On est gouvernés par des crapules qui font les lois et s'auto-protègent, la solution et la seule c'est que le peuple reprenne en main le pouvoir. On peut discutailler pendant des lustres y a pas 36 solutions.
    C'est quand même malheureux que ce soit les gens les moins concernés qui décident pour la majorité du monde non ? Ils savent mieux que nous ce qu'on doit manger, boire, penser, mener notre vie en bref.

    Allez tous au diable, les indispensable sont tous dans les cimetières.

    David.

  • alhzy
    alhzy     

    La droite ou la gauche, même combat :
    La facilité, créer des impôts mais surtout éviter d'être concerné.
    Taxe sur les retraités, eux s'en moquent, ils cumulent plusieurs retraites obtenues bien souvent à l'issue d'un seul mandat électif. Cela se nomme la justice. Avec les politiques, vous avez 2000 euros pour vivre, vous êtes riche, c'est ignoble alors que certains se sont crevés toute leur vie.

    A l'heure actuelle il faudrait :
    Instaurer le non cumul des mandats mais réellement.
    Supprimer une partie des sénateurs et des députés.
    Contrôler l'emploi des primes affectées aux sénateurs et députés (mais la, la droite et la gauche ont voté contre. Il ne faut pas les toucher).
    Supprimer soit les conseils généraux, soit les conseils régionaux (il y a doublette qui ne sert strictement à rien).

    Il est à noter que les impôts locaux et fonciers ont augmentés chaque années et notamment au niveau des communes, départements et régions, tenues en majorité par la gauche alors qu'ils évitent de donner des leçons.

    Les niches fiscales, plutôt que de toucher les ménages, enlevez les 7650 euros de déduction accordés aux journalistes et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Votre réponse
Postez un commentaire