En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pierre Moscovici, l'ancien ministre de l'Economie, était l'invité de BFM Business.
 

L'ancien ministre de l'Economie était l'invité de BFM Business, ce lundi 26 mai. Il est évidemment revenu sur les élections de la veille, mais aussi sur son ambition européenne et les difficultés que va rencontrer la France.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Petit Compere
    Petit Compere     

    Quand il aura à nouveau échoué, il nous expliquera que c'est la faute aux autres.

  • zigoto
    zigoto     

    Le voilà "casé" celui-là, pauvre de nous, nous ne sommes pas prêts de nous en sortir.

  • fifi0682
    fifi0682     

    et ben, on est pas dans la m....!

  • kent
    kent     

    En nommant ce triste sire pour représenter la France a Bruxelles, Hollande a réussi à recaser un de ses "loosers" favoris ayant démontré son incompétence en tant que ministre pendant deux ans

  • BASTIDE
    BASTIDE     

    Jamais deux sans trois........déjà deux CLAQUES pour le PS et la troisième n'est pas loin car ce serait un comble que ce genre de personnage ait ce poste!!!!

  • chsoc55
    chsoc55     

    Je suis tranquille car maintenant je sais que Marine Lepen est là. Elle ne laissera pas cet incapable et dilettante prendre ce poste. Hmmm?

  • korben
    korben     

    MOSCO commissaire européen ? pas de doutes le message des français a bien été entendu une fois de plus

  • nessie0808
    nessie0808     

    Ils ne se cachent meme plus. Il ne devrait y avoir aucun francais dans les responsables de l'europe, ils sont trop nul et endoctrinés

  • Monique33
    Monique33     

    "Mais il y a un avantage caché à cette mission. Si l'on fouille dans le code électoral (et sur le site de l'Assemblée), on découvre une règle inattendue sur les "missions" confiées aux parlementaires. Sitôt arrivé à l'Assemblée, Pierre Moscovici va céder sa place à son suppléant, Frédéric Barbier, et, si sa mission dépasse six mois, ce remplacement sera définitif jusqu'à la fin de la législature. Six mois de mission, cela arrivera donc début novembre. Pile au moment où les commissaires européens, après multiples tractations et validation par les eurodéputés, devraient être définitivement nommés. Le départ de Pierre Moscovici pour Bruxelles et sa démission de son mandat de député, obligatoire dans ce cas, n'entraînerait donc plus d'élection législative partielle pour lui trouver un successeur. Or, une telle élection, même sur les terres montbéliarde de l'ancien ministre, a de grandes chances d'être perdue"

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    Quel formidable boulot , homme politique ! tu perds ton poste de ministre et hop tu en retrouves un autre presque aussi bien payé ! elle est pas belle la vie !!! ( message pour les pauvres , c'est à dire ...nous )

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire