En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Primaire à droite: les candidats marquent leurs différences sur la fin des 35h
 

Lors du débat, si tous les candidats ont affiché leur volonté de revenir sur les 35h, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon ont quelque peu divergé sur la suite concrète à donner.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Sang9
    Sang9     

    Tout n'est pas clair avec la souplesse des horraires de travail, cela peut permettre aux entreprises de moduler suivant leur carnet de commande. Se sera donc aux travailleurs de s'adapter à la modulation. L'emploi du temps ainsi que les salaires peuvent ne plus être fixent dans l'année mais varier suivant le bon vouloir du patron (un coup 35, puis 39, puis 36,etc...), les travailleurs devront gérer leur vie suivant l'entreprise (ex : nounou). En résumé nous ne travaillerons plus pour vivre mais vivrons suivant notre travail, ce système existe déjà et s'appel la modulation du temps de travail sauf qu'il se réfère à un quota d'heures fixent (ex : base 35heures). La nouveauté est que cette base pourra varier, quand aux heures supplémentaires les patrons n'en proposeront plus vu qu'ils moduleront à la place.

Votre réponse
Postez un commentaire