En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les députés ont voté la réforme de la taxe d'apprentissage, qui fusionne l'actuelle taxe avec la contribution de développement de l'apprentissage (CDA).
 

Les députés français ont adopté, ce vendredi 6 décembre, la réforme de la taxe d'apprentissage, dans le cadre du collectif budgétaire de 2013. Elle devrait désormais bénéficier en majorité aux régions.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Jean Aimarre2
    Jean Aimarre2     

    C'est très constructif et si intelligent de sur-taxer le peu de patrons qui sont encore d'accord de prendre en charge un ou des apprentis !!! Aucun des gouvernements successifs n'ont su promouvoir et utiliser cette main-d'oeuvre bon marché et sur-consommatrice que sont les adolescents. Une occupation, un salaires, du pouvoir d'achat donc de la consommation. Tellement de pays d'Europe l'ont déjà fait!

  • felicie
    felicie     

    Je confirme, avec l'expérience de quarante ans de gestion de personnel en TPE : plus ça va, moins on peut se permettre d'investir son temps dans la formation d'éléments extérieurs de passage dans sa structure. C'est de l'argent et du temps perdu, même si on compatit et si on voudrait charitablement aider des gens à s'en sortir. On n'a plus les moyens à force de travailler pour payer des taxes et des impôts et des cotisations, d'être astreints à une paperasserie aussi inepte qu'envahissante, et d'être à la merci de tous les coups de grisou induits par les contrôles voire les affaires prudhomales le plus souvent non recevables mais toujours très coûteuses en frais de justice ! Alors on refuse tout ce qui excède le cadre du chiffre d'affaires, seul vital pour sa boîte.

  • lagauche
    lagauche     

    mon petit fils, 15 ans, en BAC PRO ébénisterie,sur 3 ans en CFA . il a eu il y a quelques semaines les imprimés pour allez rencontrer les artisans ," ébéniste"pour réaliser un stage de 6 semaines en entreprise, (26 mai 4)juillet) . A ce jour 10 artisans ont été rencontrés. un nous a dit qu'il regarderait si son planning le permettrait, les 9 autres répondre qu'il non pas de temps à perdre , que c'est trop lourd à gérer. continuons comme ça et nos jeunes , on en fera des délinquant, assistés.

  • Dumo
    Dumo     

    "Kantin de Montargi" , faut reconnaître que sont prioritaire parfois et souvent des individus qui s' en fiche ! il ne bossent pas .. et prennent la place de citoyens entre 30 et 40 ans qui ont besoins de se reconvertir ... l' accès a certaines formations (rémunérés) c' est pareil les priorités sont souvent pour les plus paresseux !...une manière pour ceux qui gouvernent de maintenir une forme d' assistanat détourné..! une honte.. le chômeur (français, en fin de droit) encore une fois n' est jamais prioritaire .. sachons le ... pas surprenant que les entreprises ne trouvent plus des éléments compétents et vraiments responsables ...

  • kantin de montargi
    kantin de montargi     

    c'est bien de financer les CFA, mais quelles sont les personnes qui font CFA? Ne serait-ce pas mieux de financer des gens qui veulent poursuivre des études qui auraient des chance de faire avancer la france?

Votre réponse
Postez un commentaire