En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Bernard Cazeneuve ne veut pas "se figer sur telle ou telle hypothèse"
 

Bernard Cazeneuve a déclaré, ce lundi 25 novembre, qu'il ne fallait pas se "figer sur telle ou telle hypothèse". Il fait référence à la fusion de l'impôt sur le revenu et la CSG. La plupart des partenaires sociaux ont été reçus à Matignon ce lundi.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • Ansaldo
    Ansaldo     

    + 10 0000 !!!

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Non à la progressivité de l'impôt qui lisse vers la pauvreté. Oui à la proportionnalité qui est justice !!!! Oui je confirme! mais avant tout ça à quand une mise à plat des dépenses de l'état ??? Avant de faire un plan de financement que veut ont financer ?

  • RACOL
    RACOL     

    Quoi qu'il en soit, il faut d'abord examiner les dépenses, notamment qui fait quoi entre Etat et Régions car la gabegie est extrême, ensuite on verra. Bref ça ne vaut rien comme toujours avec ces ratés

  • RACOL
    RACOL     

    J'étais fonctionnaire : j'affirme qu'il y en a trop mais c'est le surplus qui assure le chiffre après la virgule aux élections de sorte que tout enfoiré de gauche (ce qui ne veut rien dire puisqu'ils se la pètent grave) arrive à ses fins grâce aux beubeux.... et les autres bossent et n'ont pas le temps

  • RACOL
    RACOL     

    attention une racaille qui a des idées pour ponctionner un peu plus ceux qui bossent ou ont bossé.... Crétin, c'est d'abord des dépenses et de leur pourquoi qu'il faut s'occuper. non seulement il faut les virer mais il faut aussi être raciste anti socialo.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    "la simplification", la stabilisation, la stimulation de la croissance, la progressivité et la justice" comment peut-on parler de justice quand 50% des Français ne payent pas l'IR, et on accès à plein de services "gratuits" de l'Etat, alors qu'ils ne contribuent pas à l'effort ? Comment peut-on parler de justice, quand pratiquement 80% des régimes spéciaux de retraites des fonctionnaires sont financés par le contribuable et de la dette ? (dans le privé c'est l'inverse). Liberté, égalité, fraternité ? elles sont où quand l'Etat essaye impose ça artificiellement via de la redistribution forcée, et une pression fiscale parmi les plus élevée du monde ?

  • delbarre
    delbarre     

    Toutes possibilités, même celle de ne rien faire ? Qui serait la meilleure solution,car lorsque l'on voit avec qui ils se concertent, je m'attends au pire !

  • br71
    br71     

    C'est délirant d'écouter les socialistes faire des contorsions pour expliquer une réforme dont même Hollande n'était pas au courant. Car, il ne faut pas se leurrer c'est un caca pas possible au sein diu gouvernement et entre nos gouvernants. Et, ça veut encore donner des leçons. Les journalistes feraient mieux de ne pas aider à cacher la vérité. C'est trés grave pour la France et inquiétant pour les français. Où nous ménent ils ????

  • HERRIN
    HERRIN     

    Non, on va intégrer plus de rubriques qui étaient jusqu'alors taxées je pense notamment aux revenus du capital .
    En fait pour être juste il faut que l IR soit progressif et finance les dépenses de l'état et tout ce qui relève de la solidarité nationale.
    Le reste , les dépenses dites "assurancielles" devant être couvertes par la CSG.

  • Niico
    Niico     

    Dans l'éducation nationale....ils en embauchent 12000 par an jusqu'à la fin du mandat du président. Et il y a plus de postes que de candidats!!!!

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire