En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Michel Rocard appelle les Etats à ne plus se financer sur les marchés.
 

L'ex-Premier ministre socialiste, Michel Rocard, qui s'exprimait ce jeudi 27 février dans L'Opinion, a plaidé pour que les Etats européens ne se financent plus sur les marchés privés pour éviter les intérêts.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Mais pourquoi avait-on voté en 1973 cette loi imposant à l'Etat de passer par les banques privées ou les marchés pour financer sa dette ? on a voulu mettre un garde-fou pour préserver le pays des abus passés faits sur les épargnants et les rentiers par l’inflation et les dévaluations. Au final, comme on le sait, le nouveau système n’a bien évidemment pas empêché l’État de s’endetter ! Bien au contraire

  • Petit Compere
    Petit Compere     

    On pourrait faire encore mieux. Chaque pays envoie à la BCE ses prévisions de budget et celle-ci lui retourne les fonds nécessaires. On pourrait même supprimer les impôts, les taxes... Quel génie, ce Rocard!

  • korben
    korben     

    commençons par un bon coup de semonce en juin avec un vote souverainiste en progression dans tous les états ce que craint BRUXELLES........

  • korben
    korben     

    pleins de bon sens ce rocard dommage qu'il ne soit pas au gouvernement pour une fois qu'un socialo- politique ouvre les yeux........

  • the painter
    the painter     

    Cette dette des états va nous exploser à la figure, nul besoin d'être économiste de renom pour comprendre que cela va très mal se finir. Encore un an ou deux Monsieur le bourreau implorent nos dirigeants tous aussi lâches qu'incompétents. Il n'y aura pas de miracle, la note à payer finira par arriver, il faut toujours qu'il y en ait un qui paye... A moins qu'un conflit planétaire remette les comptes à zéro, mais à quel prix là encore? Le prix du sang !

  • Andre Guilbert
    Andre Guilbert     

    tout ça a cause d'une europe de merde et d'inégalité a quand la sortie de la France

Votre réponse
Postez un commentaire