En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Marc Ayrault veut calmer le jeu
 

Une manifestation est prévue, mardi 5 mars, pour dénoncer le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi présenté le lendemain en conseil des ministres... Face à la mobilisation sociale, le gouvernement revendique une méthode devant lui éviter les foudres de la rue.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • sarah040000
    sarah040000     

    pauvre France que de guignols au gouvernement !!!!! gouverner avec les syndicats quelle prouesse!!!!! encore du grand n'importe quoi pauvre de nous où allons nous enfin ...dans combien de temps le mur d'en face ?????quel foutoir ce gouvernement !!!!!!

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    La rue ne gouverne pas ! C'est vrai. Du moins pas encore... Sinon, y'aurait une méthode Ayrault ? Parce que jusque-là ça faisait plutôt "foutoir" son truc. Et Descartes, le pauvre, de se dire tout ça pour ça.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    la rue ne gouverne pas !!!

  • clairvoyance
    clairvoyance     

    "Preuve de l'efficacité de cette méthode" : 1000 chômeurs de plus par jour, des impôts sur tout ce qui bouge encore et aucun espoir de respirer avant 2017. Effectivement ! Brillante analyse que cet article. Le manque d'ampleur de ce mouvement ne serait-il pas plutôt que, pour ne pas être débordé le 24 mars, la CGT et FO, qui ont très intelligemment porté au pouvoir notre admirable stratège en chef actuel "Moi je", sont simplement obligé de faire le service minimum pour la mobilisation ?
    Manifestons en masse le 24 mars pour déjouer tous les calculs de ces pantins et de leurs complices "On veut du boulot, pas le mariage homo !"

  • regislion
    regislion     

    Il n'y a plus de travail et lorsqu'il y en a,ce sont des postes que les français ne veulent pas occuper,car trop fatigants,trop salissants ou pas assez valorisants.Alors,ce sont bien entendu les immigrés qui suppléent à ce manque d'intérêt pour le travail.Ensuite,nous sommes prêts à nous révolter contre leur présence sur notre sol.C'est vraiment ainsi que cela se passe,mais naturellement nous ne voulons en aucun cas en convenir.J'ai personnellement fait plusieurs métiers très divers dans ma vie,et pas un seul instant je ne m'en suis plaint.Alors je sais naturellement de quoi je parle.Je fais travailler les autres et moi,je me la coule aussi douce que possible.La voilà la vérité et je suis disponible pour en débattre le plus sérieusement du monde,
    n capital travail de quarante sept années pour soutenir mes thèses.Et puis cela est si simple à démontrer;il suffit de se rendre sur de gros chantiers du bâtiment pour se rendre compte de ce que je prétends,et sur bien d'autres sites ou le travail est dur et pénible.Il n'y a rien d'autres à ajouter.Les français préfèrent des postes dans l'administration ou les collectivités locales,ou l'on se la coule plutôt douce.C'est ainsi et il va bien falloir regarder un jour la vérité en face.

  • franciseure
    franciseure     

    le dialogue avec les partenaires sociaux. Doit-on rire? Les partenaires sociaux représentent qui? Ni a t-il pas deux sortes de Français? Les hypers protégés et le reste? La crise est toujours pour les mêmes. Il suffit de constater les journées de carences, les retraites, les congés payés, les avantages en natures etc....

  • alhzy
    alhzy     

    Ce type est d'une nullité extrême au même titre que ce médiocre président.

  • valgego
    valgego     

    Grosso-modo ,comme personne n'est d'accord ,on discute 5 ans pour n'aboutir à RIEN il faut bien justifier le salaire et la présence .

Votre réponse
Postez un commentaire