En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'Assemblée a adopté une résolution vidée de sa substance sur le traité transatlantique.
 

Les députés ont rejeté, jeudi 22 mai, une résolution initialement déposée par le Front de gauche, mais modifiée dans les grandes largeurs par le PS. Elle visait à suspendre les négociations entre les Etats-Unis et l'Union européenne, dans le cadre du traité transatlantique.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • babane
    babane     

    SI cette merde passe nous seront les esclaves des USA, avec toutes leur merde d'ogm de brevetage du vivant, brevet en tous genre.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Les lobbyistes ont bien travaillés .... trop d'argent à gagner.... Peut importe les Français et les personnes en général. Le tout c'est que les poches soient pleines.

  • Colibrick
    Colibrick     

    « La participation active des industries de services dans les négociations est cruciale pour nous permettre d’aligner nos objectifs de négociation sur les priorités des entreprises. L’AGCS [Accord général sur les commerces de services] n’est pas seulement un accord entre gouvernements. C’est avant tout un instrument au bénéfice des milieux d’affaires. » Extrait d’un document de la Commission européenne, "Le Monde diplomatique", juillet 2000.
    « La position pro-AGCS est vulnérable lorsque les ONG demandent des preuves des bénéfices économiques de la libéralisation. » Extrait du compte rendu d’une réunion du groupe d’hommes d’affaires britanniques LOTIS (Liberalization of trades in services) peu de temps avant la conférence de l’OMC au Qatar à l’automne 2001.
    Négocié dans le cadre de l’OMC, l’AGCS est un texte aux portées radicales qui contraindra à terme les Etats signataires, dont la Belgique, à libéraliser ou privatiser des secteurs tels que l’éducation, la santé, la sécurité sociale, les services de l’environnement, les services de la culture, etc. Il contribuera à niveler les réglementations sociales et du travail, la protection de l’environnement et la politique culturelle à un standard planétaire minimum.
    - Contre la dissolution de la France, soutenez l'UPR et son programme de libération nationale.

  • PC1450
    PC1450     

    Quelle santé

  • PC1450
    PC1450     

    Encore une couleuvre pour le FDG

Votre réponse
Postez un commentaire