En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
En incluant toutes les dépenses, le budget de fonctionnement du Sénat est évalué à 321 millions d'euros en 2014.
 

Les élections vont renouveler la moitié des 348 mandats de sénateurs, ce dimanche 28 septembre. Un titre qui a un prix pour le contribuable: entre salaires, indemnités et collaborateurs, chacun d'eux coûte 523.846 euros.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

19 opinions
  • vacheàlait
    vacheàlait     

    Vous êtes extra BFM ! Vous lancez des sujets d’actualités polémiques et vous censurez 1 post/2 !
    Ça laisse une idée de l'information que nous recevons...

  • christophe45
    christophe45     

    C'est ce genre d'info qui dégoute de payer des impôts.

  • sclp
    sclp     

    Tous les élus de gauche comme de droite entretiennent cette gabegie car ils pourront à leur tour en profiter lorsqu'ils ne seront plus directement aux manettes. Ce sénat qui représente la mise à la rente des personnages politiques n'a aucune raison d'être car inutile et ne faisant dans la plupart des cas que freiner les évolutions et changements proposés par le parlement.

    homme123
    homme123      (réponse à sclp)

    Comme les 2 du F.N

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    ... et ils ne paie pas d’impôts
    ... et ils ne cotisent pas à la retraite.
    Les pauvres. L'augmentation des impôts ne les concernent pas.
    Bref ce sont des profiteurs.
    ... et ils votent les lois en se sens.
    La France c'est la honte du monde.

  • ala08110
    ala08110     

    Pour bien comprendre la dérive économique, sociale, de la France il faut l'observer de l'extérieur. Les journalistes étrangers le comprennent et l'expliquent peut-être mieux que nos journalistes et experts divers qui semblent ne pas oser appeler un chat un chat. Sans parti pris aucun, toutes les statistiques mettent en évidence une France qui rejoint le bas des pelotons dans quasi tous les domaines, en commençant par le taux de croissance. Si l'ensemble de nos institutions et politiciens n'en peuvent rien, alors, qu'ils rentrent tous chez eux ou qu'ils laissent la place à quelques collèges d'experts. Si "la" politique est là pour orienter le navire, il faut le faire. Or rien de sérieux ne se fait. Des petites corrections par ci, démolies à chaque fois par l'alternance, donc au total rien de sérieux. Pourquoi alors tant d'élus, d'étages, de mélange de compétences, de compétence générale qui se bloquent entre elles, se toisent et consomment tant d'argent et d'énergie pour rien. Le gros problème est que cela n'est pas prêt de changer. La classe politique a pris le dessus sur la démocratie et le peuple a beau hurler stop aux gaspillages, à l'inefficacité, rien n'y fait. Les élus se retranchent derrière la constitution pour justifier leur légitimité et celle-ci leur permet de se protéger du peuple plutôt que l'inverse. Election d'un autre âge au sénat, lui-même datant des colonies ; seuls les sénateurs trouvent ce dortoir fort utile ! Mais eux seuls peuvent se saborder ou se réformer : pas nos votes. 36 700 communes, seul cas européen, et là encore on ne nous demande pas notre avis, on le demande aux maires qui majoritairement veulent "la proximité". Pareil pour les départements etc... Qui décide des avantages et prérogatives des élus ? Eux-mêmes ! Imaginez dans votre entreprise qu'il vous reviendrait d'établir votre statut, vos avantages financiers actuels et futurs (perte d'emploi, pension). Quelle solution ? Référendum ? Autre ? Je ne vois pas...

  • Christophe22300
    Christophe22300     

    Sachant qu'en plus la plupart des sénateurs sont en plus des cumulards... pauvre France

  • lilikaigoudi
    lilikaigoudi     

    348 mandats x 523.846 euros = 182 millions 298 milles 408 € d'économie par an pour l'état avec la suppression de ces sénateurs qui ne servent à RIEN !!!!!! Ce sont nos impôts qui paient !

    sclp
    sclp      (réponse à lilikaigoudi)

    Voilà les vrais assistés qui plombent la dette de l'état. Alors avant d'accuser les chômeurs qui perçoivent le RSA à 485€ réfléchissez et comparez !

    cdnrbt
    cdnrbt      (réponse à lilikaigoudi)

    Et on est en crise malheureusement grâce à eux !!!

  • Vachement Beau
    Vachement Beau     

    Supprimons le sénat avec une élection simple un référendum

  • C J P
    C J P     

    supprimons le sénat et le conseil des sages, en cas de blocage a l'assemblée nationale, recourt au référendum obligatoire.
    1 : proportionnelle intégrale, pour la représentation de tous les français-es
    2 :consultation référendaire (décisionnaire)
    3 : un véritable référendum d initiative populaire
    je n'ai aucun problème avec ses propositions je suis prés a voter tous les mois, et même tous les 15/jours
    je ferais mon choix de vie.
    MOI JE VOTE MARINE

  • Gromalin
    Gromalin     

    Remarquez s'ils étaient payes a la tâche ils ne mangeraient pas tous les jours.

    cdnrbt
    cdnrbt      (réponse à Gromalin)

    Il devrait payer en fonction de la richesse nouvelle créer dans ce pays.
    Bref ils ne devraient pas être payés.

Lire la suite des opinions (19)

Votre réponse
Postez un commentaire