En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le premier ministre a exclu de revenir sur les 35 heures
 

Le premier ministre, intervenant à la télévision ce dimanche, a voulu calmer le jeu avec les entreprises et répété sa confiance dans le pacte de responsabilité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Grincheux
    Grincheux     

    le pacte de responsabilité n'est pas ENCORE un échec

  • babou
    babou     

    il n a plus que 2ans et demi a repeter la meme chose

  • rascal
    rascal     

    A part parler du pacte presque rien n'a été fait , !ni le 1/3 des 40 millions n'a été versé, Ni les accords de branche n'ont été signés (sauf 2) a cause de la pénibilité quasi inapplicable Ni une réelle simplification du code du travail Ni les règles fiscales
    On ne peur pas parler de quelque chose qui n'existe pas .....peut être en 2015 ?????

  • recher
    recher     

    virée le partir socialise et ump du pouvoir serai pas plus mal pour la france

    R1
    R1      (réponse à recher)

    Et pour mettre quoi ? le FN ? jamais!!!

    recher
    recher      (réponse à R1)

    il ne son pas que trois partir politique !!!

  • InternetDev
    InternetDev     

    Valls: le pacte de responsabilité n'est pas un échec

    "Ceci n'est pas une pomme..." - Le pseudo réaliste ne peut pas croire qu'il foire, ou plus grave, il le sait et alors il faut chercher à qui profite le crime.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Prendre l'argent des PME pour en faire cadeaux aux entreprises du CAC40 et aux escrocs n'est pas un échec.

    Si ça échoue, c'est la faute de l'Europe, de l'UMP, des supporters ultra d'extrême droite.

    Et la foule de journalistes aux anges, de faire la queue pour se faire signer des autographes.

Votre réponse
Postez un commentaire