En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
3201183945_9aca75b8ed_b.jpg
 

VIDÉO - Cette faille, qui est passée inaperçue pendant 10 ans, rend vulnérables les systèmes informatiques équipés de puces Intel. Pour la corriger, les performances des ordinateurs et des serveurs pourraient être ralenties de 5 à 30%.

Pascal SAMAMA

journaliste

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • bolintin
    bolintin     

    Ce n'est pas la première fois. Fin des années 90 j'avais en charge de gérer le bug des pentium qui donnaient des calculs inexacts. Intel a du changé non pas les logiciels mais toutes les puces à l'échelon mondial.
    Un patch, cela corrige un problème mais en engendre d'autres.
    Dans le cas présent, une perte de puissance.
    La solution est de refondre des puces sans ce bug et de les changer sous peine de voir l'image d'INtel dégradée sur le long terme. Au bénéfice d'AMD qui doit se frotter les mains

    YesWeekEnd
    YesWeekEnd      (réponse à bolintin)

    AMD se chi*e dessus comme Intel et les autres. A quel moment vous n'avez pas entendu que tous les fabricants sont concernés ?

Votre réponse
Postez un commentaire