En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmbusiness

"Il ne faut pas avoir peur de ce que peut apporter de nouveau notre société et la technologie tant qu'elles sont mises au service des personnes", Charles-Edouard Vincent - 05/07

C'est en 2015 qu'a été créée "Lulu dans ma rue", une conciergerie de quartier particulière. L'idée est de mettre en relation des particuliers avec des Lulus qui ont du temps pour rendre des services de la vie quotidienne (promener le chien, arroser les plantes, porter de gros cartons,...). Non seulement il crée des activités pour les personnes sans d'emploi, mais il tisse également un lien social. Les Lulus acquièrent ainsi le statut d'autoentrepreneur et peuvent facturer leurs services 5 à 20 euros. Au départ, ils étaient quinze. Aujourd'hui ils sont plus de 200, la plupart étaient des chômeurs, des personnes au RSA, des retraités,... "Lulu dans ma rue" met donc au profit du progrès social, le potentiel de la révolution numérique. Comment fonctionne le concept ? Quels sont ses prochains objectifs ? - On en parle avec : Charles-Edouard Vincent, président fondateur de "Lulu dans ma rue". - 12h l'heure H, du du mercredi 5 juillet 2017, présenté par Pauline Tattevin, sur BFM Business.

Mise en ligne le 05/07/2017

Sur le même sujet