En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Angela Merkel le 4 décembre 2012 lors de sa réélection à la tête de la CDU.
 

Dans un entretien au quotidien Die Welt, la chancelière allemande juge insuffisantes les réformes engagées en France et en Italie, une semaine après le répit accordé par Bruxelles aux deux pays pour améliorer leurs finances.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    UN petit pas vaut mieux que du sur place
    Mais ça reste un PETIT pas....
    Angela la réformatrice nous rappelle aux réalités de la vie : celui qui n'avance pas, recule, .... celui qui recule meurt avant les autres...

  • Christophe22300
    Christophe22300     

    Quelles réformes ? Celles qui ne font que repousser les problèmes de 2 ans ? Celles qui ont tué l'emploi ou l'immobilier?

  • Yoannbzh
    Yoannbzh     

    Elle a raison !!! Mais la France devrait réduire le social ainsi que l'aide de l'immigration et droit d'asile !!! Elle ne touchera à rien !mais on rentrera dans le budget mais elle ne le fera pas !!!

  • blec
    blec     

    Il y en a marre des réformes, ce sont toujours les mêmes qui paient.

  • titi80
    titi80     

    comment peut elle juger insuffisante les réformes alors qu'il n'y en à pas !!! Ils attendent 2017 !! voir Cambadélis....

  • titi80
    titi80     

    comment peut elle juger insuffisante les réformes alors qu'il n'y en à pas !!! Ils attendent 2017 !! voir Cambadélis....

  • sepelle67
    sepelle67     

    HOPLA!!!! Mme Merkel envoyez nous Mr Schäuble pour 6 mois ,nous Ministres des finances successifs sont tous des nuls.

  • clochard
    clochard     

    Elle à entièrement raison.Nos ministres,au lieu d'aller chialer au parlement,feraient mieux de tenir les promesses signées par eux-même!on voit la réaction du navire Russe,les Français n'ont rien dans le pantalon!!!!!juste à avoir une grande gueule,et jalouser ceux qui ont réussis.Les Français sont des assistés,ne veulent plus bosser,et vivre la grande vie sans rien faire!!!!!

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Après la Seconde Guerre mondiale, les élites économiques européennes, affaiblies par leur collaboration avec l’Allemagne nazie, doivent faire profil bas. Aux États-Unis, la peur du communisme paralyse la société. Pendant trente ans, des deux côtés de l’Atlantique, les classes moyennes vont profiter de cette situation et prospérer. Mais à la fin des « Trente Glorieuses », les libéraux sentent que l’heure de la revanche a enfin sonné.

    Pour imposer leurs idées, ils utilisent une arme rhétorique redoutable : TINA, le fameux acronyme thatchérien de « There is no alternative », qu’ils vont répéter et faire répéter par tous les médias jusqu’à ce qu’il soit entendu comme une vérité révélée. Il n’y a pas d’alternative au capitalisme, au marché, à la mondialisation, à la déréglementation financière, aux baisses de salaires, aux délocalisations, à la disparition des protections sociales, etc. Cette idéologie va infester les sociétés occidentales, provoquer le déclassement social du plus grand nombre et des profits gigantesques pour quelques-uns.

    Une oligarchie confisque alors le pouvoir. Mais quand la crise financière de la fin des années 2000 met en péril sa fortune et son patrimoine, l’État recouvre soudain toutes ses vertus. Ceux qui hier le vilipendaient réclament son secours à grands cris. Il n’y a pas d’alternative, il faut sauver les banques ! Et pour renflouer les pertes abyssales de l’économie de casino, ce sont encore les plus démunis qui seront rançonnés, à commencer par les salariés.

    Jusqu’à quand ?

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Snif snif
    Un jour par son liberalisme elle amènera le fascisme partout en Europe cette femme la

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire