En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les (bonnes) prévisions économiques de la Commission européenne

Les (bonnes) prévisions économiques de la Commission européenne
 

La Commission européenne vient de sortir son analyse de début d’année sur la situation économique de l’Europe. L’heure est à l’amélioration générale.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Gouik
    Gouik     

    C'est leur but, il veulent transformer les chômeurs en travailleurs pauvres, c'est "préférable", enfin sauf pour le travailleur!

  • Gouik
    Gouik     

    Bonnes prévisions pour l’Europe c'est 1.5% taux qui suffit juste a ne pas augmenter le chômage, je ne vois pas en quoi c'est bon...

  • BJP034
    BJP034     

    UE a dit c'est pas bon. P Moscovici dit c'est excellent. Nous sommes donc entrain de remonter la pente. Mais, quand donc allez vous comprendre que Moscovici a raison. D'ailleurs, le gouvernement de la France n'a t il pas promis et ...tenu... Passez donc, y'a plus rien à voir !!!!!

  • Gouik
    Gouik     

    Bien oui et tant mieux! manquerai plus q'on travaille pour 400€ comme chez les voisins!

  • strikler
    strikler     

    Bonnes prévisions ? Plus d'argent pour les riches et moins pour les pauvres avec en prime moins de social .....

  • gussaoc
    gussaoc     

    Comme le disait Coluche : « Ce n’est pas compliqué en politique, il suffit d’avoir bonne conscience. Et pour cela, il faut avoir une mauvaise mémoire. »

    « Moi président» est arrivé alors que les pays Européens sauvés du désastre s’appliquaient à nettoyer leur économie plombée par 30 ans d’incurie. Il a été le seul à ne pas vouloir, par souci électoral, toucher aux avantages acquis, en fait depuis 1945, par ses amis socialistes, les syndicats, les fonctionnaires, les associations

Votre réponse
Postez un commentaire