En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un gendarme à proximité de l'hôtel Splendid à Ouagadougou, après les attaques terroristes du 15 janvier 2016
 
Un gendarme à proximité de l'hôtel Splendid à Ouagadougou, après les attaques terroristes du 15 janvier 2016 - ISSOUF SANOGO / AFP

Le ministère des Affaires étrangères et les multinationales utilisent l’argument financier pour convaincre les candidats à l'expatriation d'accepter un poste dans les zones où la menace terroriste est forte. Indispensable mais pas suffisant.

Thomas OLIVEAU

Chef de service BFMBUSINESS.com

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •