En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Mario Draghi va en quelque sorte assurer le SAV des annonces de janvier
 

Le président de la Banque centrale européenne a livré les prévisions de son institution ce jeudi 5 mars. Résultat: en 2017 la zone euro aura à la fois une croissance solide et une inflation saine.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • cdnrbt
    cdnrbt     

    2016, va voir le vol des epargnants au profit des banquier.
    Souvenez vous de chypre 2014 !

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    2016, va voir le vol des epargnants au profit des banquier.
    Souvenez vous de chypre 2014 !

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    2016 va etre la catastrophe !
    Les epargnants vont se faire chypé leur sous !
    C'est pour cela qu'il est heureux. C'est un banquier !!!

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    Oui, mais en 2016, ce sera la CATASTROPHE.
    LES BANQUES avec leurs amis de l'ETAT vont vous CHYPRER vos économies d'épargnants.
    Ce sera le grand RESET.
    DANGER à VENIR !!!

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    Oui, mais en 2016, ce sera la CATASTROPHE.
    LES BANQUES avec leurs amis de l'ETAT vont vous CHYPRER vos économies d'épargnants.
    Ce sera le grand RESET.
    DANGER à VENIR !!!

  • Michel.P
    Michel.P     

    Même la BCE s'y met à l'intox tout çà pour faire reculer la montée de l'extrême droite en Europe.

  • gouik
    gouik     

    Ah bon, avec quelques pays en quasi faillite le rose va être noir!

  • constantin
    constantin     

    en 2017 la rose vas se fane

  • Samma
    Samma     

    Il faut arrêter de rêver une fois pour toute : la croissance c'est F.I.N.I pour toujours. Le modèle économique actuel est à bout de souffle et il ne sert à rien de s'y accrocher vainement, au risque d'avoir quelques petits sursaut avant la prochaine dégringolade, pire qu'avant. Hélas les dirigeants les premiers ne le comprennent pas, aveuglé comme toujours par les chiffres.

Votre réponse
Postez un commentaire