En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Ce rapport met à mal la hausse du salaire minimum voulue par Barack Obama, un des axes principaux de sa politique.
 

Un rapport du bureau du budget du Congrès écrit qu'une hausse du salaire minimum telle qu'envisagée par Barack Obama conduirait à la suppression de 500.000 postes. Des conclusions qui alimentent la bataille politique entre républicains et démocrates.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Personne n'est enfermé dans un salaire minimum. Lorsque quelqu'un est téméraire et ose changer de poste, ose se former, ose bouger... Il est fort probable qu'il finira par s'élever socialement. Le reste, le lissage étatique dans la pauvreté prôner ici par certains n'est juste pas audible.

  • gbbb
    gbbb     

    le seul long terme du salaire minimum, c'est la précarité à long terme dans laquelle il enferme une partie de la population pour en avantager une autre partie.
    Avantager les uns au détriment des autres, c'est le principe de toute politique sociale. Les pays pragmatiques comme l'Allemagne ou l'Angleterre le savent et cherchent les compromis. Les idéologues comme Obama ou les politiciens français s'en fichent et après eux le déluge. On voit le résultat à la fin.

  • Alain Tondu
    Alain Tondu     

    Il faut considérer le salaire minimum comme un levier ; le levier est long, plus le travail (le "moment") en physique mécanique est important et facilité ; il faut considérer le salaire minimum comme un levier sur laquelle s'élabore le travail en valeur ajoutée ; plus le levier est important, plus le travail en valeur ajoutée sera important de façon exponentielle ; j'encourage Monsieur Barak Obama, président des Etats Unis d'Amérique, à revaloriser le salaire minimum.
    Je Vous Ai Comprises !!! Vive la France ! Vive la république ! Vive l'espace européen ! Ce message est aussi à l'adresse de Mr François Hollande président de la république française.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Et oui c'est mathématique malheureusement. Mais que veut-on ? Améliorer les conditions de travail au détriment de certains à court terme ou améliorer le salaire de tous à long terme ? Aussi il serait intéressant de prendre en compte que l'instauration d'un salaire minimum pourrait être un facteur d’augmentation de l’inflation in fine.

Votre réponse
Postez un commentaire