En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Alexis Tsipars doit composer avec l'opinion publique grecque, défavorable à certaines mesures.
 

Alors que les deux parties espèrent trouver un accord ce jeudi, les négociations entre Athènes et ses créanciers patinent. D’autant que le gouvernement Tsipras doit aussi composer avec le parlement grec.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • 109600
    109600     

    La dette grecque reviendrait entre 650 et 10,50 euros par français selon les "experts" si le pays faisait faillite.
    Devant une telle approximation, nous avons tout à craindre.
    Une fois de plus, l'incompétence des dirigeants est effrayante.

    gouik
    gouik      (réponse à 109600)

    faites vous une raison, ce pays ne pourra jamais rembourser, ni tous les pays d'ailleurs, car les dettes de chiffrent en centaines de milliards d'euros, a moins que vous ne souhaitiez le rétablissement de l'esclavage...

Votre réponse
Postez un commentaire