En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A 45 ans, cet ancien directeur marketing de LG a quitté Paris pour Calgary au Canada n'envisage pas de revenir vivre en France.
 

À 45 ans, Frédérick Lecoq vit depuis 5 ans à Calgary en plein Canada anglophone où il est en charge du marketing d'une grande enseigne de sport. Pour cet ancien directeur marketing de LG, l'aventure canadienne est une réussite totale. Il n'envisage pas le retour en France.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • GERARD CAJICA
    GERARD CAJICA     

    Belle succes story, mais vous êtes loin de tout dans les rocheuses surement les plus beaux endroits de cette chaîne.
    Un élément n'a pas été développé le froid. Meme si les maisons sont confortables, il faut aimèr le froid et la neige.
    Une vie au grand air

  • Carloman
    Carloman     

    J'ai trouvé cet article sans intérêt. Ils auraient pu interviewé un type qui a tout raté là-bas et alors on aurait dit avec la même niaiserie :"C’est pas bien le Canada, il sont pas gentils les Canadiens". Et puis alors le discours bête à souhait sur l’intégration sans problème …quand on connait les tensions avec la communauté musulmane au Québec qui est le fonds de commerce du Parti Québécois ça fait sourire. Enfin bref, passons, moi j’ai vécu 6 mois à Montréal, c’était super honnêtement j’ai adoré, mais quelle plaisir aussi de retourner en Europe avec sa (réelle) diversité culturelle, ses charmes architecturaux, son histoire passionnante, son activité économique et politique intense, etc… C’est sûr que si on aime un monde anglo-saxon uniforme, une histoire qui se limite au génocide des populations indiennes au milieu des rivalités franco-britanique et une culture matches de Hockey-Cheese Burger, alors le Canada, c’est le pied !!

  • vanda100
    vanda100     

    Tout d’abord merci à notre expatrié français de nous raconter ce qu’il vit. J’imagine que son expérience internationale et son goût pour le hokey sur glace ont beaucoup contribué à ce qu’il obtienne ce poste au Canada. Cela fait plaisir de lire que les Français sont appréciés parfois.... Je suis ravie d’apprendre que les canadiens anglophones s’intéressent au français. Pourquoi ? Cela montre que le clivage et la fameuse phrase du Général de Gaulle « vive le Québec libre » sont vraiment du passé.

    @eon92. Intéressant votre observation sur la vie associative. La différence il me semble, c’est qu’au Canada, c’est une obligation naturelle (comme aux US où on est plus ou moins obligés également d’appartement à une église) alors qu’en France, on peut faire le choix ou non d’avoir une vie associative. On est plus individualiste.

  • eon92
    eon92     

    "Que ce soit au travail avec des rapports moins hiérarchiques et plus de flexibilité ou dans la vie quotidienne grâce à un système associatif plus développé. En France, ton intégration sociale se fait essentiellement par le travail. Ici, ça passe beaucoup par les activités. (...) On a une vie associative beaucoup plus riche." : je souhaite juste préciser que s'il n'a pas trouvé une riche associative en France, c'est qu'il n'a pas beaucoup cherché... C'est tout de même le plus mauvais exemple de différence qu'il puisse donner entre les deux pays.

  • mad34
    mad34     

    Certes ça nous change des français et leur mentalité très étroite. En tant que peuple ce n est pas le nec le plus ultra dans ce monde.

Votre réponse
Postez un commentaire