En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Yanis Varoufakis, ministre grec des Finances, a quitté samedi Bruxelles sans avoir arraché d'accord.
 

Le plan "B" synonyme du tant redouté défaut de paiement se rapproche pour la Grèce, alors que la rupture des négociations semble actée, samedi soir. Résignés, les ministres des Finances de la zone euro affirment qu'ils vont "tout faire pour éviter la contagion".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • dragon29100
    dragon29100     

    Lorsque nous avons voté non au traité Européen , Sarkozy pour ne pas perdre la face à fait voté ce projet par sa majorité au parlement , le peuple a été floué de sa décision pourquoi devrions nous payer les pots cassés ?

    gouik
    gouik      (réponse à dragon29100)

    Et die que certains le monte en futur sauveur des français je me marre!

  • lesemian
    lesemian     

    L'économie mondiale est basée sur un processus de "cavalerie" depuis 1971, fin de la parité fixe entre le dollar et l'or puis des autres monnaies et fin des obligations des banques centrales...
    L'économie mondiale est basée sur l'endettement des états...( Le Japon, les États-Unis et l' Europe en sont un exemple plus qu'évident et explicite)
    Aucune des "Grandes Puissances" n 'est en capacité de rembourser sa dette publique..cette dernière ne faisant que croitre de façon exponentielle....
    Mais bon...10.000.000 de Grecs déjà exsangues et affamés doivent payer, expier leurs fautes, demander pardon pour leurs péchés, dont le principal est d'avoir crûs au sirènes promises par l' Eldorado Européen...
    Toutes les multinationales de travaux publics, génie civil, matériaux de constructions biens de consommations, Industries, notamment automobiles, les banques, se sont gavés depuis 2000 et même avant de l'ouverture de ce nouveau "marché" à coup de milliards de prêts et subventions "Européens" constituant maintenant l'endettement des Grecs...
    Tous ceux qui en ont profité sont déjà reparti vers de nouvelles proies...
    Seul le peuple grecs, lui, qui n'a eu droit qu'au mirage reste pour essuyer les plâtres de cette escroquerie et payer...encore payer... continuer à payer

  • Grincheux
    Grincheux     

    Qui va pouvoir mettre 40 milliards au compte des pertes ?

  • gouik
    gouik     

    On a la solution pour résorber toutes les dettes et a niveau mondial, prélever une très petite part d’impôt (0.1%) appelée taxe Tobin sur les transactions financières, mais difficile pour ceux ci de s'autoréguler étant donné que l'état et la finance sont quasiment les mêmes.

    Verly.
    Verly.      (réponse à gouik)

    Ce n'est pas tant que la finance serait avare à ce point la. C'est tout simplement que cela lui permet d'entrenir dans le monde un état de crise favorable au maintien de son pouvoir. Quoi qu'il en soit c'est toujours la même chose au bout du compt.e.

    Grincheux
    Grincheux      (réponse à gouik)

    Non, on ne touche pas à la finance mondiale

  • 2017 tout commence aujourdhui
    2017 tout commence aujourdhui     

    Après la Grèce a qui le tour, car des pays au bort du gouffre, il y en a encore la France en premier

    Grincheux
    Grincheux      (réponse à 2017 tout commence aujourdhui)

    C'est pas possible, nous on a le gouvernement d'Hollande qui gère ....

  • 2017 tout commence aujourdhui
    2017 tout commence aujourdhui     

    Après la Grèce a qui le tour, car des pays au bort du gouffre, il y en a encore la France en premier

Votre réponse
Postez un commentaire