En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'Argentine cherche à gagner du temps, mais pourrait tout de même choisir le défaut de paiement technique.
 

Le pays n'a plus que deux jours pour entamer le remboursement des "fonds vautours". Si tel n'est pas le cas, l'Argentine se retrouvera en situation de défaut de paiement technique mercredi 30 juillet.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • HERRIN
    HERRIN     

    De plus je ne suis pas sur ques ces fonds vautours ont prété en "première main" à l'Argentine, je me demande s'ils n'ont pas racheté la dette à la casse.
    Si c'est le cas ............au revoir , de toutes façons l'Argentine a "intérêt" à ne pas payer ..reste à attendre les conséquences.................

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Ils ont les yeux plus gros que le ventre, les vautours : l'Argentine ne peut pas céder sinon elle est en cessation de paiement,comme avant la négociation avec les créanciers.
    Donc, cessation technique, seule solution, pas pareil qu'un défaut réel! Puis on donnera une charogne de consolation au vautour et on trouvera un montage juridique qui permet à tout le monde de garder la face ...

  • Mark75
    Mark75     

    L'article oublie de mentionner pourquoi on les appelle 'fonds vautours' ... detail qui a toute son importance, car une fois connu on comprend mieux pourquoi la position de l'Argentine est assez legitime !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Un juge américain n'a aucune autorité pour bloquer les fonds argentins.

Votre réponse
Postez un commentaire