En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les exportations allemandes ont dépassé les 1.134 milliards d'euros.
 

L'excédent commercial allemand a atteint le montant de record de 217 milliards d'euros en 2014, selon une première estimation publiée ce lundi 9 février. Et avec la somme astronomique de 1.134 milliards d'euros d'exportations.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • concombre masque
    concombre masque     

    Washington obtient surtout des pays bénéficiaires du plan Marshall qu'ils renoncent à exiger immédiatement leur dû, repoussant d'éventuelles réparations à une réunification de l'Allemagne dans le cadre d'un "traité de paix". "A partir de là, l'Allemagne s'est portée comme un charme pendant que le reste de l'Europe se saignait aux quatre veines pour panser les plaies laissées par la guerre et l'occupation allemande", résume l'historien de l'économie allemand Albrecht Ritschl, professeur à la London School of Economics, dans un entretien à Der Spiegel (en version française dans Courrier international).

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    Eux ils travaillent au moins.
    En France c'est interdit !
    Voir "Travailler trop, un délit en France"

  • concombre masque
    concombre masque     

    Washington obtient surtout des pays bénéficiaires du plan Marshall qu'ils renoncent à exiger immédiatement leur dû, repoussant d'éventuelles réparations à une réunification de l'Allemagne dans le cadre d'un "traité de paix". "A partir de là, l'Allemagne s'est portée comme un charme pendant que le reste de l'Europe se saignait aux quatre veines pour panser les plaies laissées par la guerre et l'occupation allemande", résume l'historien de l'économie allemand Albrecht Ritschl, professeur à la London School of Economics, dans un entretien à Der Spiegel (en version française dans Courrier international).--------- a méditer

Votre réponse
Postez un commentaire