En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manuel Valls est à Londres ce 6 octobre pour défendre la politique de réformes menée par la France
 

Le Premier ministre va rencontrer des hommes d'affaires de la City, puis David Cameron, ce 6 octobre. Il s’agit de convaincre outre-Manche des efforts faits par la France pour renouer avec la compétitivité et de la nécessité de mener des politiques d’investissement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • AgentK3
    AgentK3     

    Pourquoi cette brêle va t'il se mettre à 4 pattes devant les anglais. Il y a assez de taf ici. pas besoin de faire du tourisme inutile...

  • 109600
    109600     

    Avant de parler des réformes, il faut les définir et les mettre en place. Donc un voyage inutile au frais des contribuables pour faire croire que ce gouvernement agit. Pathétique.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Il va revenir la "queue entre les jambes" comme à Berlin,le petit Valls ne connait rien à la diplomatie,et n'a pas compris que la France ne vaut plus rien.

  • mamyalix
    mamyalix     

    J'aime la finance ,j'aime les anglais qui n'ont pas la monnaie européenne et qui semblent s'en sortir très bien MDR .Mais pour qui passe-t-on à l'étranger?

  • Maxoue
    Maxoue     

    Juste une question .....Quelles réformes ????

  • davidabell
    davidabell     

    Je comprends que BFM ne veut pas donner l'impression de faire du French Bashing, mais la liste d'excuses (notre récession n’était pas assez forte donc il n'y a pas de reprise, les salaires n'ont pas baissé, la planche à billet ne va pas assez vite etc..) est tout à fait lamentable.

    La réalité c'est que Sarkozy, puis Hollande ont assommé l'investissement à coup répétés de taxes et d’impôts et le résultat (qui ne surprend que les politiciens et les adeptes du "tax and spend") c'est qu'il y a moins d'investissement donc, moins de croissance et moins de jobs.

    Mais bien sûr, c'est le Royaume Uni qu'il faut critiquer...

Votre réponse
Postez un commentaire