En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Mario Monti va présider un groupe de travail chargé de trouver de nouvelles ressources à l'Europe.
 

L'ancien président du conseil italien, dont l'action a été plébiscitée par Bruxelles, vient d'être nommé à la tête d'un groupe de travail européen chargé de trouver de nouvelles ressources pour le budget de l'Union.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • zigoto
    zigoto     

    C'est bien simple il faut mettre dehors tous ses technocrates de Bruxelles qui ne servent à rien ainsi que la moitié des élus.

  • simple citoyen
    simple citoyen     

    Je trouve votre vision plutôt accommodante LeTaulier. Ces gens prennent des ressources aux autres pour permettre à l'un d'entre eux de garder son statut et ses avantages le temps afin de le garder en réserve pour la prochaine fois où il pourrait être mis en avant pour la poursuite de leur agenda. Je ne suis pas sûr que ce type de comportement soit aussi innocent ou indemne de critique, y compris légalement dans d'autres contexte que celui très particulier du politique et des institutions qu'ils se sont forgées sur mesure.

  • LeTaulier
    LeTaulier     

    Je n'ai rien contre Mario Monti mais c'est encore un comité Théodule donc l'unique réel objet est de recaser un mec qui a rendu de bons services le temps de lui trouver un poste plus en rapport avec son standing.

    Deux remarques sur le fonds:

    1- Le problème n'est pas de trouver des ressources mais comment faire accepter aux peuples et aux dirigeants nationaux une ponction supplémentaire.

    2- Puisque la taxe sur les transaction financière est le résultat d'une coopération renforcée à laquelle refusent de participer la moitié des pays européens je ne vois pas pourquoi les contributeurs à cette taxe devraient partager son fruit avec ..au hasard le Luxembourg et le Royaume-Uni.

Votre réponse
Postez un commentaire