En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Angela Merkel a salué les efforts de compétitivité de la France.
 

La chancelière allemande a, ce lundi 26 mai, réaffirmé tout le bien qu'elle pense des réformes françaises pour redresser la compétitivité, au lendemain de résultats d'élections douloureuses pour le président français.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HERRIN
    HERRIN     

    Pour une fois nous sommes d'accord, l'histoire de l’Allemagne bloque les énergies en Europe

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Merkel a une grande responsabilité sur les rèsultats de ces elections. Il est certains que tout aura été fait pour empècher les nationalistes de faire campagne dans les pays perfusés par l'Union. Malgré cela il y aura aussi des parlementaires nationalistes dans ces pays. En France c'est diffèrent, car la Droite à laissé faire, et la gauche n'est plus crèdible du tout, sauf pour les fonctionnaires et encore...Bref cette arrivée en masse des extrèmistres de droite , c'est la contre poids de la famine Merkel, qui dans son pays on applique certaines règles que meme les Anglais ont acceptées d'abandonner... Sans la France, l'Allemagne sera seule, et Hollande le sait parfaitement. Une Allemagne qui fait du dumping sociale, exploite dans les pays de l'Est la main d'oeuvre bon marché à outrance, utilise des lois digne d'une èpoque triste de son histoire pour ses citoyens sans emploi, ne peut que nuire à l'Europe sociale, celle qui n'existe pas dans le Traité...Delors l'avait dit, on ne peut faire l'Europe forte sans armonisation du social. Le commerce, la finance entre pays existent depuis des siècles, mais pas celui du travail. Toujours rien...

Votre réponse
Postez un commentaire